Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge de l’hypermétropie de l’enfant - 08/03/08

Doi : JFO-03-2007-30-3-0181-5512-101019-200700134 

A. Jeddi Blouza [1],

I. Loukil [1],

A. Mhenni [1],

L. Khayati [1],

N. Mallouche [1],

B. Zouari [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Prise en charge de l’hypermétropie de l’enfant

Introduction : L’hypermétropie est l’amétropie la plus fréquente de l’enfant. Elle est source de troubles moteurs et fonctionnels qui peuvent altérer la vision binoculaire de l’enfant. Le but de cette étude et de discuter des modalités de dépistage et de prise en charge de l’hypermétropie chez les enfants d’âge scolaire.

Patients et méthodes : Une étude rétrospective a été réalisée sur 300 yeux de 150 enfants d’âge scolaire. Un examen ophtalmologique complet a été réalisé chez tous les patients, avec notamment une évaluation de l’acuité visuelle, une réfraction sous cycloplégiques ainsi qu’un bilan orthoptique. Une correction optique totale a été prescrite devant une forte hypermétropie et/ou en cas de troubles moteurs et sensoriels. Une étude statistique — test de Mann Whitney et test du Chi-2 — a été réalisée pour comparer nos résultats.

Résultats : L’âge moyen était de 9,5 ± 2,7 ans. Le sexe féminin était significativement plus représenté (66 %). La réfraction moyenne après cycloplégie était de + 2 ± 1,65 D. Après cycloplégie, l’hypermétropie s’est révélé être latente dans 35 % des cas et modérée (≪ + 3,25 D) dans 81 % des cas. Le strabisme a été observé dans 7 %. Il s’agissait d’une ésotropie dans 72,8 % des cas, et elle était accommodative dans 25 % des cas. La prévalence de l’amblyopie était de 12 %. La sphère moyenne chez les enfants amblyopes était de 5,66 ± 1,64 D. l’amblyopie initialement diagnostiquée était minime à modérée, et 98 % d’entre eux ont retrouvé une isoacuité après occlusion. Une corrélation statistiquement significative a été notée entre l’hypermétropie, le strabisme et l’amblyopie. En effet, lorsque l’hypermétropie était supérieure ou égale à + 3,5 D, il existait 5,2 fois plus de risque de strabisme, et 3,7 fois plus de risque d’amblyopie. La correction optique totale a permis, outre la diminution des signes fonctionnels, la diminution, voire l’abolition, de l’angle de déviation pour les strabismes purement accommodatifs présents dans 20 % des cas.

Conclusion : Les enfants présentant une hypermétropie ≥ + 3,5 D sont exposés a un risqué élevé d’amblyopie et de strabisme mettant en jeu leur pronostic visuel. La fréquence élevée de l’hypermétropie et la gravité de ses complications justifient un dépistage précoce et une prise en charge adéquate qui repose essentiellement sur une correction optique totale. Cette correction optique totale établie en fonction de la réfraction sous cycloplégie, permet d’obtenir l’emmétropisation. Des programmes de dépistage doivent être mis en œuvre afin de détecter ces troubles à un âge précoce.

Abstract

Management of hyperopia in children

Purpose: To study the prevalence of hyperopia in school-aged children and to analyze the factors that increase the risk of squint or amblyopia in a retrospective study.

Methods: Three hundred eyes of 150 children with hyperopia who did not have anisometropia ≥1.5 D were selected. Complete ophthalmological examination was performed for all children. Hyperopia was defined when spherical equivalent was +0.5 D or greater. Amblyopia was screened and treated by patching therapy and then penalisation. Complete spectacle correction was achieved in children with high hyperopia (+3.5 D or greater) or in presence of squint or amblyopia. A statistical analysis compared the results using the Mann-Whitney test and the chi square test.

Results: The mean age was 9.5±2.7 years. Girls were statistically more represented than boys. The mean sphere measured overall was +2 D (±1.65). Severe hyperopia was detected in 19% of the children; it was latent in 35% of children. Strabismus was detected in 7% and was accommodative in 25%. Esotropia was the most prevalent deviation (72.8%). The prevalence of amblyopia was 12%. The mean sphere measured in amblyopic children was 5.66 D (±1.64 D). Initial depth of amblyopia was mild to moderate and 98% of the children achieved iso-acuity after patching therapy. The correlation between severe hyperopia, amblyopia, and squint was statistically significant. Indeed, the risk ratios of squint and amblyopia, 5.2 and 3.70, respectively, were significantly high in children with severe hypermetropia. Complete spectacle correction improved final visual acuity and reduced the angle deviation in accommodative esotropia.

Conclusion: Children with hyperopia of +3.5 D or greater have an increased risk of amblyopia and squint that threatens their visual function. Hyperopic correction should be prescribed even if no strabismus or amblyopia is detected in order to prevent this risk. Screening programs should also be promoted to detect these children at an early age.


Mots clés : Hypermétropie , cycloplégie , strabisme , amblyopie , correction optique totale

Keywords: Hyperopia , cycloplegia , squint , amblyopia , optical correction


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 255-259 - mars 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Endophtalmie tardive compliquant la chirurgie filtrante du glaucome sans adjonction d’antimétabolites
  • O. Ouhadj, N. Degheb, I. Chergui, M.T. Nouri
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation clinique du tonomètre dynamique de contour Pascal®
  • M. Detry-Morel, J. Jamart, M.B. Detry, A. Ledoux, S. Pourjavan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.