Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation clinique du tonomètre dynamique de contour Pascal® - 08/03/08

Doi : JFO-03-2007-30-3-0181-5512-101019-200700140 

M. Detry-Morel [1],

J. Jamart [2],

M.B. Detry [1],

A. Ledoux [1],

S. Pourjavan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Évaluation clinique du tonomètre dynamique de contour Pascal®

Objectif : Le tonomètre dynamique de contour Pascal® permet de mesurer la pression intraoculaire (PIO) indépendamment des propriétés cornéennes. Les objectifs de cette étude sont : (1) d’analyser la variabilité intra- et inter-individuelle des mesures de PIO avec le tonomètre dynamique de contour Pascal®, de les comparer avec celles du tonomètre à aplanation de Goldmann, et les corréler avec l’épaisseur cornéenne ; et (2) d’apprécier la variabilité de l’amplitude des pulsations oculaires et ses corrélations avec l’âge, la tension artérielle, la fréquence cardiaque, le type de glaucome, le niveau de PIO et la sévérité des déficits glaucomateux.

Méthodes : Cette étude prospective a porté sur 25 sujets normaux (25 yeux), 14 patients atteints d’une hypertension oculaire simple (27 yeux) et 54 patients glaucomateux (104 yeux) Chez les 12 premiers sujets normaux, trois mesures de PIO ont été réalisées par trois observateurs distincts avec le tonomètre dynamique de contour Pascal®, puis trois mesures ont été effectuées avec le tonomètre à aplanation de Goldmann par le même observateur. Chez les 13 sujets normaux suivants, la séquence inverse a été suivie. Dans le groupe des patients hypertendus oculaires et glaucomateurs, les mesures ont été réalisées en alternance par un seul et même observateur. Seules les mesures du tonomètre dynamique de contour Pascal® de qualités 1 à 3 ont été retenues.

Résultats : Dans le groupe des sujets normaux, les variabilités des mesures du tonomètre dynamique de contour Pascal® étaient comprises entre 4,4 à 7,3 % (coefficients de variation intra-observateurs) et de 8 % (coefficient de variation inter-observateur). La mesure effectuée avec le tonomètre dynamique de contour Pascal® était indépendante de la séquence des mesures et de l’observateur. Le tonomètre dynamique de contour Pascal® a surestimé en moyenne la PIO de 2,2 mmHg par rapport au tonomètre à aplanation de Goldmann (p ≪ 0,001). Les limites d’agrément à 95 % pour chaque sujet mesuré avec les deux tonomètres s’échelonnaient entre – 0,5 et + 6,3 mmHg. La corrélation des mesures entre les deux tonomètres a été très nette et significative. Ni les mesures prises avec le tonomètre dynamique de contour Pascal® ni celles prises avec le tonomètre à aplanation de Goldmann n’étaient corrélées avec l’épaisseur cornéenne. L’amplitude des pulsations oculaires variait de 1,2 à 6,6 (moy : 3,1 ± 1,2), et était comparable d’un observateur à l’autre. La variabilité intra-observateur de sa mesure variait entre 7,6 % et 9,5 %. Le coefficient de variation moyen inter-observateur était de 8,8 %. L’amplitude des pulsations oculaires était corrélée uniquement avec la tension artérielle systolique (p ≪ 0,05). Dans le groupe des patients glaucomateux ou hypertendus oculaires, la corrélation entre les mesures prises au tonomètre dynamique de contour Pascal® et au tonomètre à aplanation de Goldmann était forte et très significative (r = 0,860 ; p ≪ 0,001). Le tonomètre dynamique de contour Pascal® a conduit à une surestimation de la PIO en moyenne de 2,0 mmHg par rapport au tonomètre à aplanation de Goldmann (p ≪ 0,001). La différence était indépendante de l’ordre des mesures. Contrairement au tonomètre à aplanation de Goldmann, les mesures prises au tonomètre dynamique de contour Pascal® n’étaient pas ou peu influencées par la pachymétrie (p = 0,07 pour le tonomètre dynamique de contour Pascal® ; p = 0,001 pour le tonomètre à aplanation de Goldmann). La différence moyenne de PIO entre le tonomètre dynamique de contour Pascal® et le tonomètre à aplanation de Goldmann était la plus importante pour les cornées fines (≪ 520 µm) : 2,8 ± 3,1 mmHg contre 0,8 ± 2,3 mmHg pour les cornées épaisses (> 580 µm) (p = 0,001). L’amplitude des pulsations oculaires n’était pas corrélée avec l’âge, mais corrélée positivement avec la PIO (p ≪ 0,001), la tension artérielle systolique (p = 0,047) et le MD (déviation moyenne) (p = 0,018). Elle était corrélée négativement avec la tension artérielle diastolique (p = 0,003), la fréquence cardiaque (p ≪ 0,001), la gravité des déficits périmétriques (p = 0,002) et le PSD (déviation individuelle) (p = 0,008). Elle est aussi significativement plus élevée dans le sous-groupe des patients avec des hypertonies oculaires isolées et significativement plus basse dans celui des glaucomes à pression normale (p ≪ 0,05). Dans chaque groupe étudié, la différence des mesures de PIO entre le tonomètre dynamique de contour Pascal® et le tonomètre à aplanation de Goldmann n’était pas corrélée avec l’âge des sujets (p > 0,05).

Conclusion : Les mesures de PIO réalisées avec tonomètre dynamique de contour Pascal® sont bien corrélées avec celles du tonomètre à aplanation de Goldmann, et reproductibles. Leur variabilité est apparue toutefois légèrement supérieure à celle du tonomètre à aplanation de Goldmann, et leurs limites d’agrément sont relativement larges. Tous sujets confondus, le tonomètre dynamique de contour Pascal® Pascal a surestimé la PIO d’environ 2,0 mmHg en moyenne par rapport au tonomètre à l’aplanation. Les mesures effectuées avec le tonomètre dynamique de contour Pascal® sont indépendantes de l’épaisseur cornéenne, surtout en cas de cornée fine. Il ne semble pas avoir d’avantage clinique sur le tonomètre à aplanation en cas de cornée épaisse. Une aplanation de contrôle et une pachymétrie cornéenne demeurent donc justifiées avant d’interpréter la mesure réelle de la PIO. La valeur de l’amplitude des pulsations oculaires peut varier nettement d’un individu à l’autre. La variabilité de sa mesure est relativement élevée. L’amplitude des pulsations oculaires est corrélée avec la tension artérielle, la fréquence cardiaque, la PIO, la forme de glaucome et la sévérité des déficits périmétriques. Ces différents points devront être pris en considération dans l’interprétation clinique de ce paramètre.

Abstract

Clinical evaluation of the Pascal® dynamic contour tonometer

Purpose: The Pascal® dynamic contour tonometer (DCT) was designed to measure IOP independently of corneal properties. This study aimed at 1) assessing the intra- and interindividual variability of DCT IOP measurements, the differences between DCT and applanation tonometry IOP measurements (APL), and their correlations with central corneal thickness (CCT); 2) analyzing the variability of the ocular pulse amplitude (OPA) and its correlations with age, blood pressure (BP), cardiac beat pulse (CP), diagnosis of glaucoma, IOP, and severity of glaucomatous visual field (VF) defects.

Methods: Twenty-five normal subjects (25 eyes), 14 patients with ocular hypertension (27 eyes), and 54 glaucomatous patients (104 eyes) were included in this prospective study. In the first 12 normal subjects, three consecutive IOP measurements were taken by three different observers using DCT, directly followed by three measurements with APL by the same observer. In the following 13 subjects, the reverse sequence was followed. In the other group, the IOP measurements (three DCT and three APLs) were taken by the same observer. Only DCT measurements with quality levels 1-3 were considered for analysis.

Results: In the normal group, DCT IOP measurement variability varied between 4.4 %-7.3% (intraobserver variation coefficient) and 8% (interobserver variation coefficient). DCT IOP measurement was not influenced by the sequence of measurements or the observer. DCT overestimated IOP by a mean of 2.2mmHg compared with APL (p≪0.001). The 95% limits of agreement for each subject tested with both tonometers ranged from –0.5mmHg to +6.3mmHg. IOP APL and DCT measurements were strongly correlated. Both DCT and APL were not correlated with CCT. OPA ranged from 1.2mmHg to 6.6 mmHg (mean, 3.1±1.2mmHg) and was comparable between the three observers. Intraobserver OPA variability ranged from 7.6% to 9.5%. The interobserver OPA variability coefficient was 8.8%. OPA was only correlated with systolic BP (p≪0.05). In glaucomatous patients, the correlation between DCT and APL IOP measurements was highly significant (r=0.860, p≪0.001). DCT overestimated IOP by a mean 2mmHg compared with APL (p≪0.001). IOP differences between both tonometers were not influenced by the sequence of measurements. Unlike APL, DCT was not or only slightly influenced by CCT (p=0.07 for DCT; p=0.001 for APL). The mean difference between IOP DCT and APL was larger in thin corneas (≪520µm): 2.8±3.1 mmHg versus 0.8±2.3mmHg in thick corneas (580 µm) (p=0.001). OPA was not correlated with age. It was positively correlated with IOP (p≪0.001), systolic BP (p=0.047), and MD (mean deviation) (p=0.018). It was negatively correlated with diastolic BP (p=0.003), cardiac frequency (p≪0.001), severity of glaucomatous VF defects (p=0.002), and PSD (pattern standard deviation) (p=0.008). It was significantly higher in the OHT subgroup and significantly lower in the NTG subgroup (p≪0.05). In both groups, the IOP difference between DCT and APL was not correlated with age (p>0.05).

Conclusions: IOP measurements with the Pascal® DCT and APL correlated well and were reproducible. DCT IOP measurement variability was slightly higher than APL with relatively wide 95 % limits of agreement. Considering the entire study population, DCT overestimated IOP by a mean 2.0mmHg compared with APL. DCT was independent of CCT, especially in thin corneas. The DCT does not appear to be clinically advantageous over the Goldmann tonometer in the IOP measurement in thick corneas. Therefore an IOP follow-up by APL tonometry and pachymetry appeared to be mandatory for the interpretation of the true IOP. Interindividual OPA variations were high, as was measurement variability. OPA was correlated with BP, cardiac frequency, IOP, diagnosis of glaucoma, and severity of glaucomatous VF defects. These must be considered in the clinical interpretation of this parameter.


Mots clés : Tonométrie dynamique de contour , tonométrie par aplanation , pression intraoculaire , pachymétrie cornéenne , glaucome , hypertension oculaire

Keywords: Dynamic contour tonometry , Goldmann applanation tonometry , intraocular pressure , corneal thickness , glaucoma , ocular hypertension


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 260-270 - mars 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge de l’hypermétropie de l’enfant
  • A. Jeddi Blouza, I. Loukil, A. Mhenni, L. Khayati, N. Mallouche, B. Zouari
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’examen biomicroscopique du fond d’œil en lumière verte
  • R. Vignal, P. Gastaud, C. Izambart, P. Daubas, A. Freton

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.