Médecine

Paramédical

Autres domaines


Hystérectomie pour lésion bénigne : peut­on tout faire par voie vaginale ? - 08/03/08

Doi : JGYN-05-1999-28-2-0368-2315-101019-ART2 

X. Martin [1],

A. Gjata [2],

F. Golfier [2],

D. Raudrant [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objectif : Déterminer quels arguments doivent faire renoncer à la voie vaginale pour réaliser une hystérectomie et comparer la morbidité de cette technique par rapport à la voie abdominale.

Matériel et méthode : Il s'agit d'une étude rétrospective portant sur 682 hystérectomies pour lésions bénignes effectuées de 1992 à 1996. Les prolapsus génitaux et/ou l'incontinence urinaire représentaient 31 % des indications. L'âge moyen des patientes était de 50 ans, il y avait 75 nullipares et 27 % des patientes avaient des antécédents pelviens (y compris césarienne) pouvant gêner une hystérectomie vaginale.

Résultats : L'hystérectomie a été réalisée par voie haute dans 39,7 % des cas et par voie basse dans 60,3 % des cas dont 5,7 % avec assistance cœlioscopique. Les arguments ayant fait choisir la voie abdominale ont été l'important volume utérin (47 %), les antécédents pelviens (30 %), une pathologie annexielle (6 %), multiples (6 %), inconnus (11 %). La durée opératoire a varié en fonction de la voie d'abord, de la parité, des antécédents pelviens et des gestes associés (prolapsus, annexectomie, morcellement utérin). La morbidité a été faible et comparable quelle que soit la voie d'abord : 1,8 % d'incidents opératoires (plaies de vessie essentiellement), 1 % de reprises chirurgicales, un seul cas de thrombose veineuse et moins de 0,5 % de suites fébriles.

Discussion : Il n'y a aucune contre­indication formelle à l'hystérectomie vaginale : seul un utérus peu mobile de poids estimé supérieur à 400 g chez une patiente nullipare avec antécédents pelviens peut sembler être une indication déraisonnable à l'opérateur non entraîné. Dans un service de formation vaginaliste, 84 % des hystérectomies pourraient être faites par voie basse, car la moitié des indications de voie haute sont excessives ou, en tout cas, relèvent de l'assistance cœlioscopique.

Abstract

<B>Hysterectomy for benign lesion: can the vaginal route be used in all cases?</B>

Objective: To determine which factors indicate the vaginal route cannot be used for hysterectomy and study the morbidity of this technique in comparison with the abdominal route.

Methods: A retrospective study was conducted in 682 patients who underwent hysterectomy for benign lesions between 1992 and 1996. Genital prolapses and/or urinary incontinence accounted for 31% of the indications. Mean patient age was 50 years. There were 75 nulliparous patients and 27% of all patients had a pelvic history (including cesarean section) which might compromise vaginal hysterectomy.

Results: Hysterectomy was performed via the abdominal route in 39.7% of the cases and via the vaginal route in 60.3% including 5.7% with laparoscopic assistance. Factors which dictated the abdominal route were: large size of the uterus (47%), pelvic background (30%), tubo­ovarian pathology (6%), multiple elements (6%), unknown (11%). Operation time depended on the surgical route, partity, pelvic background and associated techniques (prolapse, oophorosalpingectomy, uterine segmentation). Morbidity was very low and the same for both routes: 1.8% operative accidents (mainly bladder wounds), 1% reoperation, only one case of thromboembolism and less than 0.5% postoperative fever.

Discussion: There is no absolute contraindication to vaginal hysterectomy. It would appear unreasonable to an unexperienced surgeon to use the vaginal route for a fixed uterus with an estimated weight over 400g in nulliparous patients with a pelvic background. In a department with vaginal training, 84% of all hysterectomies could be performed by vaginal route, because half of the indications for the abdominal route are excessive or a matter for laparoscopic assistance.


Mots clés : Hystérectomie vaginale. , Hystérectomie abdominale . , Indications . , Morbidité. .

Keywords: Vaginal hysterectomy. , Abdominal hysterectomy . , Indications . , Morbidity. .


Plan



© 1999 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 2

P. 124 - mai 1999 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Grossesse et plongée sous­marine : quelles précautions ?
  • M. Morales, P. Dumps, P. Extermann
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de l'hystérosonographie de contraste et de l'échographie vaginale en imagerie utérine
  • F.A. van den Brûle, O. Wéry, J. Huveneers, U.J. Gaspard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.