Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cysticercose - 18/09/17

[8-511-A-12]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(17)60177-7 
R. Jambou, Docteur, MD, PhD a, d, , J. Razafimahefa, MD b, A. Rahantamalala, PhD c
a Département des parasites et insectes vecteurs, Institut Pasteur, Paris, France 
b Service de neurologie, CHU Befelatanana, Antananarivo, Madagascar 
c Unité d'immunologie des maladies infectieuses, Institut Pasteur de Madagascar, Antananarivo, Madagascar 
d Département de parasitologie mycologie, Institut Pasteur de Côte d'Ivoire, BP 490 Abidjan 01, Côte d'Ivoire 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La cysticercose est une cestodose larvaire due au développement de la larve de Taenia solium. T. solium affecte plus de 50 millions de personnes dans le monde, entraînant plus de 50 000 décès chaque année. Il est répandu dans les pays en développement en Amérique latine, Asie et Afrique subsaharienne. L'homme se contamine par ingestion de viande de porc mal cuite et développe un taeniasis. Les œufs libérés par le porteur contaminent l'environnement. Le porc ingère les œufs, dont la coque est digérée dans l'estomac, qui libèrent des embryophores. Ces derniers vont passer à travers la paroi stomacale et/ou intestinale et seront transportés par les vaisseaux sanguins. Comme le porc, l'homme se contamine par ingestion d'aliments ou d'eau contaminés par les œufs de T. solium disséminés dans la nature par un autre humain porteur du ver adulte (péril fécal). La présence du porteur dans l'entourage est un facteur de risque important de dissémination de la maladie. Les larves sont libérées comme chez le cochon et vont se loger dans les muscles squelettiques, sous la peau, dans le cerveau ou les yeux. Le principal symptôme de cysticercose chez l'homme est la crise convulsive. Plusieurs tableaux cliniques sont décrits, dominés par des crises d'épilepsie d'apparition récente, des céphalées invalidantes récentes et évolutives associées ou non à un syndrome d'hypertension intracrânienne, des déficits neurologiques focaux et parfois des manifestations psychiatriques. Del Brutto et al. ont proposé des critères diagnostiques basés sur des éléments cliniques, radiologiques, immunologiques et épidémiologiques. La neuro-imagerie permet la visualisation des différents stades parasitaires, caractérisée par une image de calcification avec un œdème périlésionnel et de rehaussement après injection d'un produit de contraste. Les sérologies sanguines à la recherche d'anticorps ou d'antigène reflètent l'exposition au parasite, mais ne démontrent pas l'infection aiguë ni la localisation cérébrale. Le traitement comporte des anticonvulsivants plus antalgiques et un traitement antiparasitaire auxquels on adjoint souvent une corticothérapie pour pallier les effets indésirables du traitement antiparasitaire. Le praziquantel et l'albendazole sont les plus utilisés dans le traitement de la neurocysticercose, mais ce traitement étiologique n'est jamais une urgence thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cysticercose, Neurocysticercose, Épilepsie, Scanner cérébral, Porc, Cestode, Zoonose


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Toxoplasme et toxoplasmoses
  • F. Robert-Gangneux, M.-L. Dardé
| Article suivant Article suivant
  • Bilharzioses
  • M. Develoux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.