Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la validité du traitement conservateur dans le carcinome lobulaire infiltrant du sein - 09/03/08

Doi : JGYN-10-2003-32-6-0368-2315-101019-ART4 

A. Paumier [1],

C. Sagan [2],

L. Campion [3],

M. Fiche [2],

N. Andrieux [3],

F. Dravet [1],

R. Pioud [1],

J.-M. Classe [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif. Le carcinome lobulaire infiltrant du sein répond aux même critères pronostiques que le carcinome canalaire infiltrant, déterminant le traitement chirurgical ou les traitements adjuvants. Le but de notre étude était d'évaluer l'indication du traitement chirurgical conservateur pour le carcinome lobulaire infiltrant (CLI) comparé au carcinome canalaire infiltrant (CCI).

Matériels et méthodes . Notre série regroupe les données rétrospectives de 217 CLI comparés à 2 155 CCI, traités au Centre René Gauducheau, entre 1985 et 1999.

Résultats . La taille clinique des lésions est comparable entre les deux populations. Les lésions de taille histologique supérieures à 30 mm sont plus fréquentes dans les CCI. Les facteurs histopronostiques (grade histopronostique, récepteurs hormonaux, envahissement ganglionnaire axillaire) sont plus favorables dans les CLI. Concernant la corrélation anatomoclinique, l'examen clinique sous-estime plus souvent la taille tumorale dans les CLI que dans les CCI (p = 0,02). Le traitement conservateur est validé dans la majorité des cas mais la mastectomie de complément reste plus fréquente dans les CLI, l'infiltration tissulaire des CLI rendant compte de la fréquence des mastectomies de complément (p < 0,001). Pour les tumeurs de bon pronostic (taille tumorale <= 20 mm, sans envahissement ganglionnaire, grade histopronostic I/II), bénéficiant d'un traitement conservateur, la rechute locale est moins fréquente dans les cas de CLI.

Conclusion . Le traitement conservateur relève des mêmes indications pour les CLI que pour les CCI en prenant, particulièrement soin, à l'évaluation préopératoire des limites lésionnelles et en respectant la qualité des marges d'exérèse.

Abstract

Accuracy of conservative treatment for infiltrating lobular breast cancer: a retrospective study of 217 infiltrating lobular carcinomas and 2155 infiltrating ductal carcinomas.

Objectives. Prognosis factors used for the management of infiltrative lobular carcinoma (ILC) are not different from those for infiltrative cuctal carcinoma (IDC). The aim of our work was to evaluate indications for conservative treatment for patients with ILC and to compare the results to those of patients with IDC.

Material and methods. Between 1985 and 1999 we retrospectively compared cases of 217 ILC with cases of 2155 IDC treated in Centre Rene Gauducheau, Nantes.

Results. Clinical size of tumors was not different between ILC and IDC but pathological size >30mm was more frequent for IDC. Good prognosis factors as pathological SBR classification I or II, positive hormone receptor, and the lack of axillary lymph node involvement, were more frequent for ILC. Clinical examination underestimated tumor size more frequently of ILC than IDC (p=0.02). Secondary mastectomy for involved margin was more frequent for ILC than IDC (p=0.001). For tumor with good prognosis factors, such as T<20mm, lack of lymph node involvement and SBR I or II with conservative treatment, 5 years local relapse were less frequent for ILC than IDC (p=0.025).

Conclusion. Parameters to validate conservative or radical treatment are the same for ILC and IDC. Diagnosis of ILC should not influence decisions regarding surgical treatment.


Mots clés : Cancer du sein , Carcinome lobulaire infiltrant , Traitement conservateur

Keywords: Breast cancer , Lobular carcinoma , Conservative surgery


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 6

P. 529-534 - octobre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Technique de la promontofixation : suspension au promontoire par fils ou Tackers® ?
| Article suivant Article suivant
  • Les torsions des annexes de l'utérus
  • S. Bouguizane, H. Bibi, Y. Farhat, S. Dhifallah, F. Darraji, S. Hidar, L. Lassoued, A. Chaieb, H. Khairi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.