Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ostéochondrite disséquante de la patella - 29/11/17

Doi : 10.1016/j.jts.2017.09.004 
L. Vilcoq , S. Besch
 Hôpitaux de Saint-Maurice, 14, rue du Val-d’Osne, 94110 Saint-Maurice, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’ostéochondrite disséquante (OCD) est définie comme étant une altération localisée de la trophicité du tissu osseux épiphysaire et du cartilage en regard, pouvant amener à la libération d’un défect ostéo-cartilagineux au sein de l’articulation. Elle touche préférentiellement les adolescents masculins sportifs. L’atteinte des condyles fémoraux est la plus fréquente ; la localisation patellaire est rare. Son développement précis est encore inconnu aujourd’hui, bien que des microtraumatismes répétés associés à des lésions vasculaires soient fortement suspectés dans sa genèse. L’OCD de la patella peut intéresser aussi bien les enfants que les adultes. La forme juvénile évolue le plus souvent spontanément de manière favorable, contrairement à la forme adulte. La maladie évolue progressivement. Les signes cliniques sont aspécifiques. Ils varient suivant le stade évolutif. Initialement on retrouve des gonalgies d’horaire mécanique, majorées à l’effort, associées à des épisodes de gonflement articulaire. À un stade plus avancé, la libération du défect ostéo-cartilagineux entraîne des épisodes de blocage du genou associés à des gonalgies et à des épanchements à répétition. L’examen complémentaire de 1ère intention est la radiographie de genou. Cet examen facilement réalisable permet de visualiser la lésion ainsi que d’éliminer les nombreux diagnostics différentiels. On distingue trois stades radiologiques selon l’aspect lésionnel : le stade I correspond à une lacune ostéochondrale, le stade II à un nodule ostéochondral et le stade III à un nodule partiellement ou complètement détaché. L’IRM sera demandée en cas de stades II et III. Une prise en charge conservatrice est proposée en cas de stade I ou certains stades II du sujet jeune. L’arrêt des sollicitations excessives du genou est nécessaire pour une durée d’au moins trois mois. Un traitement chirurgical se discute pour les formes adultes ainsi que pour certains stades II et les stades III juvéniles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 4

P. 227-239 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Savoir évoquer le syndrome de l’os naviculaire accessoire devant une douleur du pied chez le sportif
  • M. Millet-Luft, A. Luft, L. Alhanati, D. Jost, J.-P. Tourtier
| Article suivant Article suivant
  • Entorse de la cheville

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.