Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspirine et cancer colorectal - 23/02/18

Aspirin and colorectal cancer

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.09.013 
Adrien Grancher 1, Pierre Michel 2, , Frédéric Di Fiore 3, David Sefrioui 2
1 Normandie université, UNIROUEN, hôpital universitaire de Rouen, service d’hépato-gastroenterologie, 76000 Rouen, France 
2 Normandie université, UNIROUEN, Inserm 1245, IRON group, hôpital universitaire de Rouen, service d’hépato-gastroentérologie, 76000 Rouen, France 
3 Normandie université, UNIROUEN, Inserm 1245, IRON group, hôpital universitaire de Rouen, centre Henri-Becquerel, département d’oncolgie médicale, service d’hépato-gastroentérologie, 76000 Rouen, France 

Pierre Michel, Hôpital Charles-Nicolle, service d’hépato-gastroentérologie, 1, rue de Germont, 76031 Rouen cedex, France.

Résumé

Le cancer colorectal est un problème mondial de santé publique. L’aspirine est un facteur protecteur de survenue de cancer colorectal identifié depuis plusieurs années. Les mécanismes d’action de l’aspirine sur la cancérogenèse colique sont multiples et encore imparfaitement connus. On distingue les mécanismes directs sur la muqueuse colique et les mécanismes indirects via les fonctions plaquettaires. L’aspirine joue également un rôle via son action anti-inflammatoire et la stimulation de l’immunité antitumorale. De nombreuses études montrent que l’aspirine à faible dose au long cours diminue l’incidence des adénomes et des cancers colorectaux. Aux États-Unis, l’aspirine est actuellement recommandée en prévention primaire du risque de cancer colorectal chez tous les patients de 50 à 59 ans, ayant un risque d’événement cardiovasculaire à dix ans supérieur à 10 %. La prévention primaire par aspirine ne doit cependant pas se substituer au dépistage du cancer colorectal. De plus, l’aspirine semble également bénéfique en post-diagnostic. Elle semble limiter le risque de dissémination métastatique en cas de cancer colorectal localisé, et augmenter la survie, en particulier chez les patients dont le cancer colorectal présente une mutation du gène PIK3CA. L’association d’aspirine au traitement néoadjuvant du cancer colorectal par radiochimiothérapie semble avoir des effets bénéfiques. Une étude française prospective randomisée est en cours pour étudier l’intérêt de l’aspirine en postopératoire dans les cancers colorectaux avec une mutation PIK3CA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Colorectal cancer is a worldwide public health problem. Aspirin has been identified as a protective factor against the apparition of colorectal cancer. There are several mechanisms about the actions by aspirin on colorectal tumorogenesis. These are not perfectly known nowadays. On one hand, there are direct mechanisms on colorectal mucosa, on the other hand there are indirect mechanisms through platelet functions. Aspirin also plays a role by its anti-inflammatory action and the stimulation of antitumor immunity. Several studies show that long-term treatment with low-doses of aspirin decreases the incidence of adenomas and colorectal cancers. In the United States, aspirin is currently recommended for primary prevention of the risk of colorectal cancer in all patients aged 50 to 59, with a 10-year risk of cardiovascular event greater than 10 %. However, primary prevention with aspirin should not be a substitute for screening in colorectal cancer. Furthermore, aspirin seems to be beneficial when used in post-diagnosis of colorectal cancer. It could actually decrease the risk of metastasis in case of a localized colorectal cancer, and increase the survival in particular, concerning PIK3CA mutated tumors. The association of aspirin with neoadjuvant treatment of colorectal cancer by radiochimiotherapy seems to have beneficial effects. French prospective randomized study is currently being conducted to investigate postoperative aspirin in colorectal cancers with a PIK3CA mutation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Aspirine, Cancer colorectal, Prévention

Keywords : Aspirin, Colorectal cancer, Prevention


Plan


© 2017  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 2

P. 171-180 - février 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hépatite B : dépistage et traitement en oncologie
  • Anaïs Jaillais, Anne Herber-Mayne, Louis D’Alteroche, Alain Landau, Yacine Merrouche, Stéphane Vignot
| Article suivant Article suivant
  • Évolutions dans la prise en charge des métastases ganglionnaires cervicales sans cancer primitif retrouvé : avancées diagnostiques et nouvelle classification TNM
  • Idriss Troussier, Guillaume Klausner, Sylvain Morinière, Eivind Blais, Ambroise Champion, Lionnel Geoffrois, Carole Pflumio, Emmanuel Babin, Philippe Maingon, Juliette Thariat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.