Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude netnographique des retours d’expérience des usagers de nouvelles benzodiazépines de synthèse - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.062 
F. Hérault 1, F. Saint-Marcoux 1, 2, S. El Balkhi 2,
1 Faculté de pharmacie, Limoges, France 
2 Service de pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance, UF de toxicologie biologique et médico-légale, CHU de Limoges, Limoges, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Des forums de discussions sont régulièrement alimentés par des usagers relatant leurs expériences après la consommation de nouveaux produits de synthèse (NPS), dont les nouvelles benzodiazépines. Actuellement, ces forums constituent une source d’informations qui les guide pour leurs achats illicites sur Internet. Dans ce travail nous rapportons une analyse détaillée de retours d’expérience (trip-reports) d’usagers de nouvelles benzodiazépines de synthèse (NBS).

Méthodes

Les mots clés tels que trip report (TR), legal highs, research chemicals, designer drugs, NPS, designer benzodiazepines, drugs forum… ont été utilisés sur le moteur de recherche Google®. Les 7 sites les plus fréquentés et dédiés aux retours d’expériences (dont 2 francophones) ont été sélectionnés pour l’étude : [psychoactif.org, psychonaut.com, drugs-forum.com, bluelight.org, erowid.org, reddit.com, ukchemicalresearch.org]. Pour toutes les NBS ayant un nombre de TR détaillé et suffisant pour une analyse qualitative et quantitative, les données ont été analysées avec la méthode « Empirical Phenomenological Psychological » (EPP) [1]. Le processus d’analyse s’est déroulé en cinq étapes : (i) les TR ont été relus 3 fois pour avoir une vision d’ensemble (ii) ; chaque TR a été fractionné en plusieurs unités de sens (US) ; (iii) les US ont été transformées en langage scientifique (par exemple, « I was sleepy, no physical power, no brain powe… » est un texte avec 3 US correspondant à un effet hypnotique, une sédation et une diminution de la capacité d’analyse et de réflexion) ; (iv) les US ont été comptabilisées et regroupées pour chaque NBS ; (v) une analyse qualitative et quantitative des US a été réalisée. Pour chaque NBS, les contextes de prises, les modes de consommation, les effets ressentis et leur lien avec la structure chimique ont été étudiés.

Résultats

Un nombre conséquent de TR a été obtenu pour les NBS suivantes : clonazolam, deschloroétizolam, diclazépam, étizolam, flubromazépam, flubromazolam, métizolam, nifoxipam et pyrazolam (n=193). Selon les usagers, ces NBS sont prises seules dans plus de 60 % des cas ; sous forme de comprimés (77 %) ou de liquides (10 %). Les doses ingérées varient du simple au triple pour chaque NBS avec des durées d’effets supérieures 5h pour la majorité des molécules. L’analyse quantitative par la méthode EPP a permis de classer les NBS en fonction de leurs effets principaux : le diclazépam est rapporté comme la plus anxiolytique, le clonazolam le plus hypnotique et le plus myorelaxant. Le flubromazépam et le flubromazolam seraient les plus sédatifs et l’étizolam le plus euphorisant. L’amnésie est l’effet indésirable (EI) le plus rapporté, notamment avec le clonazolam et le flubromazolam. Les autres EI sont de natures très diverses et de survenue plus rare. L’analyse structurale des NBS corrobore la majorité des effets ressentis par les usagers : par exemple, le chlore et le nitro en position 7 confèrent, respectivement, une activité anxiolytique et hypnotique.

Conclusion

Des informations collectées sur des forums sont nécessairement sujettes à caution, mais notre étude a permis de mieux cerner quelles NBS seraient actuellement les plus recherchées et quels effets seraient associés à leur consommation. L’approche EPP pourrait certainement être mise à profit pour l’étude d’autres classes de NPS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S50-S51 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • À propos d’un cas d’intoxication impliquant la méthoxétamine et l’alpha-pyrrolidinovalérophénone
  • J. Tournebize, V. Gibaja, M. Bisch, E. Pape, N. Gambier, L. Nace, J.-C. Alvarez, J.-P. Kahn
| Article suivant Article suivant
  • Éphénidine, diphénidine, méthoxphénidine : classement comme stupéfiant suite aux signalements de complications sévères liés à l’usage
  • C. Eiden, S. Leone Burgos, A. Serre, L. Carton, M. Gerardin, R. Le Boisselier, V. Gibaja, E. Monzon, N. Fouilhé Sam-Laï, A. Boucher, H. Peyrière, le réseau national d’Addictovigilance

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.