Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Autoanticorps en hépatologie - 11/06/18

[7-007-B-30]  - Doi : 10.1016/S1155-1976(18)80134-6 
C. Johanet , Y. Chantran, E. Ballot
 Département d'immunologie biologique, Unité d'auto-immunité, Hôpital Saint-Antoine, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75571 Paris cedex 12, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La présence dans le sérum d'autoanticorps (aAc) spécifiques est un élément important dans le diagnostic des maladies auto-immunes du foie, en particulier les hépatites auto-immunes et la cholangite biliaire primitive. Deux aAc permettent en pratique le diagnostic de la cholangite biliaire primitive : les aAc antimitochondries de type 2 et les aAc anti-gp210 des pores nucléaires. L'hépatite auto-immune de type 1 se caractérise par la présence d'aAc antinucléaire, antimuscle lisse de spécificité antiactine et anti-soluble liver antigen (SLA), l'hépatite auto-immune de type 2, par la présence d'aAc anti-liver kidney microsome (LKM1), anti-liver cytosol (LC1). Certains aAc sont des marqueurs de sévérité (anti-SLA, anti-gp210, antirécepteurs à l'asialoglycoprotéine), d'autres peuvent être utiles en suivi de traitement (LKM1, LC1). Cependant, leur présence ne signifie pas nécessairement l'existence d'une hépatopathie auto-immune. Ces aAc peuvent également s'observer dans des pathologies hépatiques non auto-immunes telles que les hépatites médicamenteuses, les cancers, les hépatites virales ou lors d'un rejet d'allogreffe hépatique. L'hépatite virale C, qui s'accompagne fréquemment de désordres immunitaires non spécifiques et parfois de phénomènes d'auto-immunité, représente maintenant, du fait de la fréquence de la maladie, la première étiologie à l'origine d'aAc en pathologie hépatique. Les plus fréquents sont les aAc antimuscle lisse (non actine) et les aAc antinucléaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Foie, Autoanticorps, Cholangite biliaire primitive, Hépatite auto-immune, Hépatite virale C, Hépatites médicamenteuses


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Conduite à tenir devant une élévation de la gamma-glutamyl transférase
  • J.-L. Payen, A. Culetto
| Article suivant Article suivant
  • Marqueurs biologiques de l'alcoolisme
  • R. Moirand, A. Le Gruyer, C. Le Lan, P. Brissot, O. Loréal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.