Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Classification des cicatrices pathologiques - 02/10/18

Classification of pathological scars

Doi : 10.1016/j.refrac.2018.07.005 
Luc Téot a, b  : Médecin spécialisé en chirurgie plastique reconstructive et esthétique
a Hôpital Lapeyronie, 371, avenue Doyen-Giraud, 34295 Montpellier, France 
b 10, rue de la Loge, 34000 Montpellier, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 02 October 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les cicatrices pathologiques sont souvent désignées à tort comme chéloïdes alors que certaines cicatrices congestives et légèrement surélevées peuvent “maturer” de façon physiologique en laissant des cicatrices finales normales. L’histoire naturelle des cicatrices est également importante à connaître, leur capacité d’involution ou de stabilisation dans le temps étant un facteur clé pour savoir si un traitement laser ou une reprise chirurgicale sera nécessaire et surtout à partir de quand ce geste pourra être proposé. L’utilisation de termes consacrés par des consensus internationaux (immature, hypertrophique, chéloïde) est indispensable pour homogénéiser les pratiques et choisir au mieux les propositions thérapeutiques. Par ailleurs, le vécu cicatriciel par le patient (dyschromie, prurit, impact socio-professionnel) est de plus en plus demandé dans les échelles d’évaluation (patient and observer scar assessment scale [POSAS], Manchester). Le ressenti psychologique peut être très variable d’un patient à l’autre, mais également et surtout du patient lui-même par rapport à son entourage familial ou médical.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Classification of pathological scars.

Pathological scars are often misidentified as keloids and some congestive and slightly elevated scars can mature physiologically leaving normal scars. The natural history of scars is also important to know, their ability to involution or stabilization over time is a key factor to know if a laser treatment or surgical revision will be necessary and especially from when this procedure can be proposed. The use of terms sanctioned by international consensus (immature, hypertrophic, keloid) is essential to homogenize practices and choose the best therapeutic proposals. Moreover, the patient’s experience of scarring (dyschromia, pruritus, socio-professional impact) is increasingly required in the evaluation scales (POSAS, Manchester). The psychological feeling can be very variable, from one patient to another but also and especially of the patient himself in relation to his family or medical entourage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : chéloïde, cicatrice hypertrophique, cicatrice pathologique, classification

Keywords : classification, hypertrophic scar, keloid, pathological scar


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.