Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hémorragie choroïdienne spontanée associée à la prise de nouveaux anticoagulants oraux : cas cliniques et revue de la littérature - 11/10/18

Spontaneous choroidal hemorrhage associated with novel oral anticoagulants: A report of two cases and literature review

Doi : 10.1016/j.jfo.2018.01.007 
R. Atia a, S. Bonnel a, M. Vallos c, L. Laroche a, b, V. Borderie a, b, N. Bouheraoua a, b,
a Service d’ophtalmologie 5, centre national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, UPMC, Sorbonne université, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France 
b INSERM UMR S 968, UPMC, institut de la Vision, Sorbonne université, 17 rue Moreau, 75012 Paris, France 
c Service d’hématologie, hôpital de la pitié salpêtrière, 47–83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

De nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD) ont obtenu leur autorisation de mise sur le marché dans le traitement et la prévention de certaines maladies thrombo-emboliques : phase aiguë et chronique de la maladie thromboembolique, prévention de la maladie thromboembolique veineuse en chirurgie orthopédique programmée et prévention des événements thrombotiques chez les patients présentant une fibrillation atriale. Ces molécules sont une alternative aux héparines et aux antivitamines K. Parmi celles-ci, le rivaroxaban (Xarelto®, Bayer Schering Pharma) est un inhibiteur direct du facteur Xa de la coagulation. Le dabigatran etexilate (Pradaxa®, Boehringer Ingelheim) est un inhibiteur direct de la thrombine libre. Ces molécules se rapprochent de ce que devrait être un anticoagulant idéal : administration per os, peu d’interactions médicamenteuses et alimentaires, cible thérapeutique large et surtout absence de surveillance biologique. Cependant, leur utilisation reste associée à des complications hémorragiques telles que des hémorragies gastro-intestinales, intracrâniennes ou urinaires. Nous décrivons deux cas cliniques d’hémorragie choroïdienne spontanée chez des patients traités par anticoagulants oraux directs (rivaroxaban et dabigatran etexilate) pour fibrillation atriale. Ces cas montrent qu’un risque hémorragique oculaire existe avec ces médicaments. Les patients traités par AOD doivent bénéficier d’une adaptation thérapeutique de la dose en fonction de la clairance de la créatinine. Une surveillance particulière doit être réalisée chez les patients présentant une dégénérescence maculaire liée à l’âge et chez les patients présentant une hypertension artérielle même si les méta-analyses montrent que le risque de saignements intraoculaires est réduit de 22 % par rapport à la warfarine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

New direct oral anticoagulants (DOAC) have been approved for treatment and prevention of some thromboembolic diseases: acute and chronic phase of thromboembolic disease, deep venous thrombosis prophylaxis in orthopedic surgery and prevention of stroke in patients with atrial fibrillation. These molecules are an alternative to heparins and vitamin K antagonists. Among these, rivaroxaban (Xarelto®, Bayer Schering Pharma) is a direct factor Xa inhibitor, and dabigatran etexilate (Pradaxa®, Boehringer Ingelheim) is a direct free thrombin inhibitor. These molecules are almost the ideal anticoagulant: oral administration, few drug and food interactions, wide therapeutic target, and especially no lab monitoring. However, their use remains associated with hemorrhagic complications such as gastrointestinal, intracranial or urinary hemorrhages. We describe two clinical cases of spontaneous choroidal hemorrhage in patients treated with direct oral anticoagulants (rivaroxaban and dabigatran etexilate) for atrial fibrillation. These cases show that an ocular hemorrhagic risk exists with these drugs. Patients treated with DOAC should have the therapeutic dose adjusted based on creatinine clearance. Special monitoring should be performed in patients with age-related macular degeneration or with hypertension even though meta-analysis shows that the risk of intraocular bleeding is reduced by 22% compared with warfarin.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Rétine, Rivaroxaban, Dabigatran, Anticoagulants oraux directs, Hémorragie choroïdienne, Hémorragie expulsive

Keywords : Retina, Rivaroxaban, Dabigatran, Direct oral anticoagulants, Choroidal hemorrhage, Expulsive hemorrhage


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 8

P. 767-772 - octobre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The role of tocilizumab in the treatment of inflammatory diseases of the eye and orbit: A useful alternative
  • J. Ruiz-Medrano, D. Díaz-Valle, R. Cuiña, J.A. Gegúndez, J. Chhablani, P.D. Majumder, R. Gutierrez-Bonet
| Article suivant Article suivant
  • Opacification d’un implant intra-oculaire acrylique hydrophile
  • M. Ouederni, F. Nefaa, J. Brour, M. Cheour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.