Médecine

Paramédical

Autres domaines


Ischémie digitale et gemcitabine - 20/03/08

Doi : JMV-04-2005-30-1-0398-0499-101019-200513222 

S. Blaise [1],

H. Appeltants [1],

P.H. Carpentier [1],

J.L. Debru [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Ischémie digitale et gemcitabine

Les chimiotoxiques possèdent de nombreux effets indésirables, mais chez les patients soumis à ces traitements, l'ischémie digitale est habituellement rapportée à un mécanisme paranéoplasique. Il semble pourtant que la gemcitabine, par ailleurs capable d'induire une microangiopathie thrombotique ou une maladie veino-occlusive hépatique ou pulmonaire, puisse entraîner ce type de complication. Nous présentons deux cas d'ischémies digitales avec forte imputabilité de la gemcitabine. Le premier cas concerne une patiente de 56 ans avec un carcinome épidermoïde à expression ganglionnaire sans primitif retrouvé traité en deuxième ligne par gemcitabine avec une dose totale cumulée de 14 390 mg. Le bilan étiologique était compatible avec une vascularite toxique sur des arguments indirects immunologiques et capillaroscopiques. L'évolution était favorable avec l'arrêt de la gemcitabine et un traitement médical. La deuxième observation est celle d'un patient de 74 ans suivi pour un carcinome urothélial infiltrant avec extension ganglionnaire, traité par chirurgie et chimiothérapie (gemcitabine et carboplatine). Le bilan étiologique concluait à des thromboses artérielles sous gemcitabine. Neuf autres cas d'ischémies distales ont été retrouvés dans la littérature. Cet effet secondaire rare est probablement sous-estimé. Les autres effets secondaires vasculaires rapportés sont les microangiopathies thrombotiques avec une fréquence estimée à 1 cas sur 6 000 patients et deux cas de maladie veino-occlusive. Les mécanismes physiopathologiques n'ont pas encore été élucidés. Des précautions d'utilisation semblent être nécessaires notamment en cas de micro ou macroangiopathie associée. (J Mal Vasc 2005 ; 30 : 53-57)

Abstract

Digital ischaemia and gemcitabine. Two new cases

Chemotherapy generates numerous adverse effects, but digital ischemia is usually associated with a paraneoplastic mechanism. In addition to thrombotic microangiopathy or hepatic or pulmonary venoocclusive disease gemcitabine appears to induce this type of complication. This study presents two cases of digital ischemia, which are very likely attributable to gemcitabine. The first case involved a 56-year-old female patient with lymph node metastatic squamous cell carcinoma, for which no primitive tumor could be identified. This carcinoma had been treated at a second stage with gemcitabine at a cumulative dose of 14 390 mg. Search for etiology revealed toxic vascularitis. Response was favourable after interruption of gemcitabine and prescription of a suitable medical treatment. The second case was a 74-year-old male patient with an infiltrating bladder urothelium carcinoma with lymph node metastasis. He had been treated by surgery and chemotherapy (gemcitabine and carboplatine). Gemcitabine-induced arterial thrombosis was diagnosed.

Nine other cases of digital ischemia were identified in the literature. This rare adverse effect is probably underestimated. The other reported vascular side-effects are thrombotic microangiopathy, with an estimated occurrence of 1 per 6 000 patients and two cases of veno-occlusive disease. The pathogenic mechanisms have still not been fully elucidated. Precautions before use are necessary, especially in case of associated micro or macroangiopathy. (J Mal Vasc 2005; 30: 53-57)


Mots clés : Ischémie digitale , Gemcitabine , Effet indésirable , Pathologie iatrogène , Nécrose digitale , Artériopathie toxique

Keywords: Digital ischaemia , Gemcitabine , Adverse effects , Iatrogenic disease , Digital necrosis , Toxic arteriopathy


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 53-57 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quand évoquer un syndrome myéloprolifératif en pathologie vasculaire ?
  • I. Lazareth, R. Delarue, P. Priollet
| Article suivant Article suivant
  • Embolie pulmonaire rÉcidivante malgrÉ la prÉsence d'un filtre cave dÉfinitif
  • D.M. Houénassi, J. Sacca-Véhounkpé, Y. Tchabi, R. Dossou-Yovo Akindès, M. Massougbodji D'Almeida, H. Agboton

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.