Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment atteindre le trifecta de la néphrectomie partielle robot-assistée au début de la courbe d’apprentissage ? Analyse de chirurgiens de centres à hauts volumes - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.207 
B. Pradere 1, , B. Peyronnet 2, Z. Khene 2, H. Baumert 3, N. Doumerc 4, M. Roupret 5, C. Vaessen 5, J.C. Bernhard 6, K. Bensalah 2
1 CHU de Tours, Tours, France 
2 CHU de Rennes, Rennes, France 
3 Groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph, Paris, France 
4 CHU de Toulouse, Toulouse, France 
5 Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
6 CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La néphrectomie partielle robot-assistée (NPRA) est une intervention difficile à acquérir. Les études sur la courbe d’apprentissage de la NPRA sont rares et toujours mono-opérateur. L’objectif était d’évaluer la courbe d’apprentissage de la NPRA au travers de l’expérience de plusieurs opérateurs afin de comparer les résultats obtenus à la phase initiale de leur expérience et de rechercher les facteurs susceptibles de les influencer.

Méthodes

Entre 2009 et 2014 les 50 premiers patients opérés consécutivement d’une NPRA par 6 chirurgiens débutant cette technique. Ont été inclus dans une étude rétrospective. Le trifecta utilisé comprenait : une durée de clampage <25minutes, l’absence de complication postopératoire et des marges chirurgicales négatives le franchissement de la courbe d’apprentissage était défini par la réalisation de 5 trifecta consécutifs. Nous avons comparé le nombre de cas nécessaires au franchissement de la courbe d’apprentissage, ainsi que le nombre de série (>5 trifectas). Les caractéristiques des patients et les résultats périopératoires ont également été comparées par des analyses de variance (Anova) et des tests du Chi2.

Résultats

Parmi six chirurgiens, il fallait en moyenne 11 procédures pour franchir la courbe d’apprentissage. Deux chirurgiens réalisés 5 trifecta consécutifs dès leurs premiers cas (Fig. 1). Les résultats des 50 premières NPRA de chaque chirurgien sont rapportés dans le Tableau 1. Le chirurgien, qui semblait avoir la courbe d’apprentissage la plus courte et favorable, était le chirurgien 6 avec le plus fort taux de trifecta (86 % ; p=0,001), le plus faible taux de marges (0 % ; p=0,002), les plus faible pertes sanguines (83mL) et la durée d’ischémie chaude la plus courte (15minutes ; p=0,003). Ce chirurgien était celui dont le Renal score moyen était le plus faible (5,9 ; p=0,003) et la taille tumorale la moins importante (28mm ; p 200 procédures robot-assistée avant sa première NPRA.

Conclusion

En début d’apprentissage, une expérience préalable en chirurgie robotique (ex : prostatectomie) et la sélection de tumeur moins complexes et plus petites permet d’acquérir de bons résultats plus précocement et de franchir la courbe d’apprentissage de la NPRA plus rapidement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 726-727 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation modélisée de la courbe d’apprentissage de la néphrectomie partielle robot-assistée : une étude multicentrique
  • B. Peyronnet, A. Larcher, Z. Khene, G. De Nayer, F. Muttin, P. Dell’oglio, I. Ouzaid, B. Pradère, G. Verhoest, R. athieu, U. Capitanio, F. Montorsi, A. Mottrie, K. Bensalah
| Article suivant Article suivant
  • Ropan : observatoire national sur la néphrectomie partielle robotisée
  • C. Michiels, J.C. Bernhard, J.B. Beauval, N. Doumerc, M. Roupret, C. Vaessen, C. Dariane, V. Flamand, J.-A. Long, P. Paparel, H. Baumert, F. Bruyere, H. Lang, L. Salomon, B. Guilloneau, A. Descazeaud, T. Lebret, M. Arnaud, J. Patard, K. Bensalah

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.