Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ISCHÉMIQUE ET TENSEUR DE DIFFUSION - 21/03/08

Doi : JNR-02-2006-33-1-0150-9861-101019-200507595 

S. Rodrigo [1],

C. Oppenheim [1],

E. Touze [2],

C. Lamy [2],

V. Domigo [2],

O. Naggara [1],

J.L. Mas [2],

D. Fredy [1],

J.F. Meder [1]

Voir les affiliations

1
Prix Schering du poster de Neuroradiologie diagnostique présenté lors du Congrès de la Société Française de Neuroradiologie, 2004.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif : Comparer les sensibilités respectives d’une séquence en tenseur de diffusion (9 directions) avec une séquence de diffusion standard (3 directions) pour la visualisation de lésions ischémiques récentes.

Matériels et méthodes : 41 patients (18 déficits transitoires, 23 déficits persistants, IRM ≤ 48 heures) suspects d’accident ischémique ont bénéficié de deux séquences de diffusion (gradients de diffusion appliqués dans 3 directions, 2 excitations, durée : 40 secondes et 9 directions, 1 excitation, durée : 50 secondes, autres paramètres identiques). Pour ces deux séquences, les variables suivantes ont été comparées (test de Wilcoxon) : nombre de lésions ischémiques récentes, étendue, valeur absolue du signal et de l’ADC, valeur relative du signal et ratio d’ADC. L’anisotropie fractionnée a été mesurée au sein de la lésion sur la séquence à 9 directions.

Résultats : 24 patients avaient des lésions ischémiques sur les 2 séquences. Chez 4 d’entre eux (dont un AIT), la séquence à 9 directions montrait plus de lésions (≪ 5 mm) que la séquence à 3 directions. Les deux séquences étaient normales chez les 17 autres patients (AIT = 4, diagnostic différentiel = 7, indéterminé = 6). Il n’existait pas de différence significative entre les séquences à 3 et 9 directions pour les autres paramètres étudiés. L’anisotropie fractionnée était en moyenne abaissée de 10 % au sein des lésions ischémiques.

Conclusion : La séquence en tenseur de diffusion qui permet des mesures d’anisotropie, montre davantage de lésions que la séquence de diffusion standard et pourrait ainsi la remplacer en routine clinique.

Abstract

Cerebral arterial infarction and diffusion tensor imaging

Purpose: Diffusion-weighted imaging (3 directions) and diffusion tensor imaging (9 directions) were compared for their sensitivity to detect ischemic lesion.

Materials and methods: 41 patients (18 supposed transient ischemic attacks, 23 arterial stroke, MRI≤48h) presenting with stroke syndrome were imaged using two diffusion sequences (3 directions, 2 excitations, acquisition time: 40 seconds and 9 directions, 1 excitation, acquisition time: 50 seconds, other parameters being identical). The following variables were compared (Wilcoxon test): number and extent of lesions, MRI signal and absolute ADC values, relative signal intensity and ADC ratio. Fractional anisotropy was measured within the principal lesion on the 9 directions sequence.

Results: 24 patients presented a lesion on both sequences. Four of them (including one TIA) had more lesions (≪5 mm) on the 9 directions sequence than on the 3 directions sequence. Both sequences were normal for the 17 remaining patients (TIA=4, differential diagnosis=7, indeterminate=6). No significant difference was found for the other study parameters between 3 vs 9 directions sequences. There was a 10% decrease of the mean fractional anisotropy in ischemic lesion.

Conclusion: By showing more lesions than standard diffusion-weighted imaging and providing quantitative anisotropy measurements, diffusion tensor imaging could replace the standard 3 directions diffusion-weighted sequence.


Mots clés : accident vasculaire cérébral ischémique , accident ischémique transitoire , tenseur de diffusion , IRM de diffusion

Keywords: cerebral arterial infarction , transient ischemic attack , diffusion-weighted imaging , diffusion tensor imaging


Plan


1
Prix Schering du poster de Neuroradiologie diagnostique présenté lors du Congrès de la Société Française de Neuroradiologie, 2004.



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 1

P. 51-56 - février 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’ANGIO-SCANNER CÉRÉBRAL MULTIBARRETTE PEUT-IL SUPPLANTER L’ANGIOGRAPHIE CONVENTIONNELLE DANS LE DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE DES HÉMORRAGIES SOUS-ARACHNOÏDIENNES ?
  • S. Kadri, H. Brunel, G. Bourbotte, P. Delort, S. Lust, A. Bonafe
| Article suivant Article suivant
  • DEVELOPMENT OF DIFFUSION-WEIGHTED IMAGE USING A 0.3T OPEN MRI
  • H. Terada, T. Gomi, H. Harada, T. Chiba, T. Nakamura, S. Iwabuchi, H. Nemoto, S. Kawasaki, S. Watanabe, M. Nagamoto, Y. Kawawa, E. Kohda

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.