Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Value of 111In-Pentetreotide scintigraphy and 18F-FDG PET for clinical prognosis of patients with neuroendocrine neoplasms - 09/08/19

Valeur pronostique de la scintigraphie à l’111In-Pentetreotide et la TEP au 18F-FDG chez des patients atteints de tumeur neuroendocrine

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.134 
M. Gouffon a, J.O. Prior b, , M. Larche a, T.M. Krause c, F.P. Pralong a
a Service of Endocrinology, diabetology and metabolism, Lausanne University Hospital, Lausanne, Switzerland 
b Service of Nuclear Medicine and Molecular Imaging, Lausanne University Hospital, Lausanne, Switzerland 
c Service of Nuclear Medicine, Bern University Hospital, Bern, Switzerland 

Corresponding author. Service de médecine nucléaire et imagerie moléculaire, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, 46, rue du Bugnon, CH-1011 Lausanne, Switzerland.Switzerland

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Despite the existence of biological markers of aggressiveness, the clinical course of gastro-entero-pancreatic (GEP) neuroendocrine neoplasms (NEN) remains difficult to predict. Discrepancies between imaging data generated with 111In-pentetreotide scintigraphy and 18F-FDG-PET could reflect the degree of cellular de-differentiation. NEN patients with both types of studies were identified retrospectively from the SwissNET database, which is collecting information on Swiss NEN patients since 2008. Progression free survival (PFS) and overall survival (OS) were assessed depending on functional imaging results. Correlation between histological grading (according to the WHO 2010 classification) and functional imaging status was also assessed. We identified 31 patients with both imaging studies, either on the primary tumor site (21/31) or for metastases (21/31), with 12/31 on both sites. Mean follow-up was 36 months (95% CI 27–45). 21 patients had a metastatic disease at diagnosis and 11 died at follow-up. 7/31 (22%) were NET G1, 16/31 (52%) were NET G2 and 8/31 (26%) were NEC G3. Only 18F-FDG PET status almost reached statistical significance (P=0.054) with histological grading. Progression free-survival was significantly poorer in the 18F-FDG positive group (n=21), with a median time for progression of 8 months, compared to 51 months in the negative group (n=10) with a HR of 3.2 (97.5% CI 1.1–9.5, P=0.04). Overall survival tended to be worse with a positive PET and a negative 111In-pentetreotide scintigraphy status with a HR 1.63 (97.5%CI 0.11–21, P=0.08). 111In-pentetreotide scintigraphy status was not found to be predictive of survival nor progression.

Conclusion

These data demonstrate the poorer prognostic value of a positive 18F-FDG-PET imaging in this cohort of patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’évolution clinique des tumeurs neuroendocrines (TNE) gastro-entéro-pancréatiques (GEP) reste difficile à prédire malgré l’existence de plusieurs biomarqueurs de sévérité. Les différences de captation tumorale à la scintigraphie à l’111In-Pentetreotide et à la TEP au 18F-FDG (TEP FDG) pourraient refléter le degré de dé-différentiation cellulaire. Des patients atteints de TNE et ayant bénéficié de ces deux modalités d’imagerie ont été rétrospectivement identifiés dans la base de données SwissNET, une base réunissant des informations sur ces patients en Suisse depuis 2008. La survie sans progression et la survie globale ont été recensées en fonction des résultats de l’imagerie fonctionnelle. La corrélation avec le grade histologique (classification OMS 2010) a également été analysée. Nous avons identifié 31 patients ayant eu les deux modalités d’imagerie, que ce soit pour la tumeur primaire (21/31), les métastases (21/31) ou les deux (12/31). Le suivi moyen était de 36 mois (IC 95 % 27–45). 21 patients avaient une maladie métastatique au moment du diagnostic et 11 sont décédés pendant le suivi. 7/31 (22 %) étaient des TNE de grade 1, 16/31 (52 %) étaient des TNE de grade 2 et 8/31 (26 %) étaient des TNE de grade 3, avec une corrélation proche de la signification statistique (p=0,054) pour la TEP 18F-FDG. La survie sans progression était significativement plus défavorable dans le groupe positif à la TEP 18F-FDG (n=21), avec un temps médian de progression de 8 mois versus 51 mois dans le groupe négatif (n=10), hazard ratio de 3,2 (IC 97,5 % 1,1–9.5, p=0,04). La survie globale avait tendance à être plus mauvaise dans le groupe positif à la TEP FDG avec une scintigraphie négative, avec un hazard ratio de 1,63 (IC 97,5 % 0,11–21, p=0,08). En ce qui concerne les résultats de la scintigraphie, nous n’avons pas retrouvé d’impact sur la survie, ni la progression.

Conclusion

Ces données démontrent la valeur pronostique défavorable de la positivité à la TEP au 18F-FDG dans cette cohorte de patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Prognosis, FDG-PET, Scintigraphy, Neuroendocrine neoplasm

Mots clés : Pronostic, TEP FDG, Scintigraphie, Tumeur neuroendocrine

Abbreviations : GEP-NEN, PRRT, SRAs, SRS, SSA


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 4

P. 316-322 - septembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la tomoscintigraphie de perfusion pulmonaire couplée à la tomodensitométrie dans la prédiction de la fonction respiratoire postopératoire
  • K. Sadoune, C.H. Vacheron, M. Elshameili, F. Subtil, M. Janier, C. Moreau-Triby
| Article suivant Article suivant
  • Republication de : Recommandations de bonne pratique pour la prise en charge de la maladie veineuse thromboembolique chez l’adulte. Version courte
  • O. Sanchez, Y. Benhamou, L. Bertoletti, J. Constant, F. Couturaud, A. Delluc, A. Elias, A.-M. Fischer, P. Frappé, N. Gendron, P. Girard, A. Godier, C. Gut-Gobert, S. Laporte, I. Mahé, L. Mauge, N. Meneveau, G. Meyer, P. Mismetti, F. Parent, G. Pernod, I. Quéré, M.-P. Revel, P.-M. Roy, P.-Y. Salaün, D.M. Smadja, M.-A. Sevestre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.