Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Kératite fongique à Scedosporium apiospermum - 29/03/08

Doi : JFO-11-2007-30-9-0181-5512-101019-200600596 

C. Ponchel [1],

S. Cassaing [2],

M.-D. Linas [2],

J.-L. Arné [1],

P. Fournié [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Kératite fongique à Scedosporium apiospermum

Introduction : Nous rapportons un cas de kératite post-traumatique à Scedosporium apiospermum traité par voriconazole par voie topique et orale et kératoplastie thérapeutique.

Observation : Un homme a été admis pour un abcès de la cornée de l’œil droit post-traumatique suite à un débroussaillage. L’évolution initiale sous collyres fortifiés antibiotiques (vancomycine, gentamicine et céfazoline) et antifongiques par voie locale (amphotéricine B collyre à 1 %) et par voie générale (itraconazole 200 mg/j per os) a été marquée par une aggravation locale. Les prélèvements cornéens associant écouvillonnages et grattages ont mis en évidence une kératomycose à Scedosporium apiospermum, souche pou laquelle les principaux antifongiques ont montré des concentrations minimales inhibitrices (CMI) élevées alors que celle du voriconazole était à 0,125 µg/mL. En raison d’un amincissement pré-perforatif et malgré l’efficacité thérapeutique sous voriconazole collyre à 1 % toutes les heures associé à du voriconazole 400 mg per os, une greffe de cornée thérapeutique a été réalisée. Les suites postopératoires ont été simples sans reprise évolutive de l’affection mycosique sous ciclosporine collyre 2 %, dexaméthasone collyre et voriconazole par voies locale et générale.

Conclusion : Les kératites à Scedosporium apiospermum sont rares et de pronostic fonctionnel et anatomique souvent péjoratif en raison d’un retard diagnostique et d’une résistance aux antifongiques usuels. Le voriconazole est un antifongique triazolé de deuxième génération à large spectre. Sa préparation pour instillation topique, encore peu répandue, est aisée. Associée à une prise orale, l’instillation topique élargit l’utilisation du voriconazole au traitement de certaines kératomycoses rares et résistantes aux antifongiques usuels.

Abstract

Fungal keratitis caused by Scedosporium apiospermum

Introduction: We report a case of posttraumatic keratomycosis caused by Scedosporium apiospermum that was treated with oral and topical voriconazole and penetrating keratoplasty.

Case report: A patient was admitted to the hospital with a corneal abscess of his right eye due to trauma while gardening. No improvement was noted with topical fortified antibiotics (vancomycin, gentamicin, and cefazolin) and antimycotic (amphotericin B 1%) and oral itraconazole (200 mg/day). Fungal cultures of corneal scrapings revealed growth of Scedosporium apiospermum, a strain for which the main antifungals showed high minimal inhibitory concentrations (MICs), whereas the MIC of voriconazole was 0.125 µg/mL. Despite some improvement with topical 1% voriconazole and oral voriconazole (200 mg/day) treatment, a therapeutic penetrating keratoplasty was performed because of the high risk of corneal perforation. The graft remained clear without fungal recurrence with topical 2% cyclosporine A, dexamethasone, and voriconazole treatment.

Conclusion:Scedosporium apiospermum is an uncommon cause of mycotic keratitis in humans. Prognosis is generally poor because of delayed diagnosis and resistance to conventional antifungals. Voriconazole is a triazole broad-spectrum antifungal agent. In conjunction with its oral administration, topical application of voriconazole extends the current armamentarium of antifungal agents for keratomycosis.


Mots clés : kératite fongique , Scedosporium apiospermum , voriconazole

Keywords: fungal keratitis , Scedosporium apiospermum , voriconazole


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 9

P. 933-937 - novembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution naturelle sur cinq ans d’un mélanome choroïdien de petite taille chez un patient monophtalme
  • M. Fauquembergue, L. Kodjikian, P. Chauvel, F. Bacin
| Article suivant Article suivant
  • Neurofibromatose de type I segmentaire : à propos d’une localisation orbito-temporale
  • R. Montard, C. Putz, M. Barrali, B. Kantelip, M. Montard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.