Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Toward a sequential provisional coronary bifurcation stenting technique. From kissing balloon to re-POT sequence - 04/04/20

Vers une nouvelle technique séquentielle de bifurcation: le re-POT

Doi : 10.1016/j.acvd.2019.11.003 
François Dérimay a, , Gilles Rioufol a, Adel Aminian b, Luc Maillard c, Gérard Finet a
a Department of Interventional Cardiology, Cardiovascular Hospital and Claude-Bernard University, INSERM Unit 1060 CARMEN, Lyon, France 
b Cardiology Department, CHU Charleroi, Charleroi, Belgium 
c GCS ES Axium Rambot, Aix-en-Provence, France 

Corresponding author. Fédération de Cardiologie Médicale, Hôpital Cardiologique Lyon, 69394 Lyon, France.Fédération de Cardiologie Médicale, Hôpital Cardiologique LyonLyon69394France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

The specific anatomy of coronary bifurcations makes them prime sites of atherogenesis and complicates revascularization. Account must be taken of the systematic difference in diameter between the 3 constituent vessels so as to minimize final side-branch ostium obstruction and maintain the law of conservation of flow, while respecting the bifurcation angles. Kissing balloon inflation (KBI) was long recommended, but never clearly demonstrated clinical benefit in single-stent provisional stenting. The detrimental proximal overstretch induced by simultaneous inflation of balloons, observed clinically and confirmed experimentally, probably explains this inefficacy. Advances in knowledge of bifurcation pathophysiology and experimental bench studies gradually led to the development of a new purely sequential technique, re-POT, without balloon juxtaposition, comprising 3 successive steps: (1) initial “proximal optimization technique” (POT), (2) side-branch opening, and (3) final POT. In contrast to KBI, re-POT has been progressively assessed from bench to first clinical study. The aim of the present review is to present the pathophysiological specificities of coronary bifurcations, and some explanations for the failure of KBI which led to the development of a new purely sequential coronary bifurcation provisional stenting strategy, based on re-POT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’anatomie spécifique des bifurcations coronaires y favorise l’athérogenèse tout en en compliquant la revascularisation. Il est ainsi nécessaire de prendre en compte la différence systématique de diamètres entre les 3 vaisseaux afin de minimiser l’obstruction ostiale de la branche accessoire et de maintenir la loi de conservation du débit tout en respectant les angles de bifurcation. Le Kissing Balloon Inflation (KBI) a longtemps été recommandé, cependant sans jamais avoir clairement démontré de bénéfice clinique lors de la stratégie de première intention du provisional stenting (implantation d’un seul stent). La sur-dilatation proximale après inflation simultanée des ballons, observée cliniquement et confirmée expérimentalement, explique probablement cette absence de bénéfice. L’amélioration des connaissance de la pathophysiologie des bifurcations et l’expérimentation sur banc fractal ont progressivement permis le développement d’une nouvelle technique purement séquentielle, re-POT, sans juxtaposition de ballons, composée de 3 étapes distinctes: (1) « proximal optimization technique » (POT) initial, (2) ouverture de la branche accessoire, et (3) POT final. Au contraire du KBI, re-POT a été progressivement évalué, d’abord sur banc avant la réalisation d’une première étude expérimentale. Cette revue a pour but de présenter les spécificités physiopathologiques des bifurcations coronaires et les principales explications de l’échec de KBI qui ont conduit à la mise au point d’une nouvelle stratégie purement séquentielle de provisional stenting des bifurcations coronaires, basée sur le re-POT.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Bench experimentation, Proximal optimization technique.

Mots clés : Expérimentation sur banc d’essai, Technique d’optimisation proximale.

Abbreviations : CI, DES, DMB, DMoV, DSB, EBC, ESS, HK, IVUS, KBI, MB, MoV, OCT, OR, POT, SB, TIMI, TLR


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 113 - N° 3

P. 199-208 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparison of clinical outcomes after transcarotid and transsubclavian versus transfemoral transcatheter aortic valve implantation: A propensity-matched analysis
  • Aurélien Villecourt, Laurent Faroux, Alexandre Muneaux, Sophie Tassan-Mangina, Virginie Heroguelle, Anne Poncet, Pierre Nazeyrollas, Vito Giovanni Ruggieri, Damien Metz
| Article suivant Article suivant
  • Durability of transcatheter aortic valve implantation: A translational review
  • Charles Fauvel, Romain Capoulade, Eric Durand, Delphine M. Béziau, Jean-Jacques Schott, Thierry Le Tourneau, Hélène Eltchaninoff

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.