Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Acceptability, attitudes and knowledge towards Transcranial Magnetic Stimulation (TMS) among psychiatrists in France - 07/04/20

Acceptabilité de la Stimulation Magnétique Transcranienne (TMS) en psychiatrie : une étude nationale sur les praticiens

Doi : 10.1016/j.encep.2019.07.003 
A. Bourla a, , e , E. Chaneac a, E. Poulet b, E. Haffen c, L. Ogorzelec d, C. Guinchard d, F. Ferreri a, S. Mouchabac a
a Department of Adult Psychiatry and Medical Psychology, Saint-Antoine Hospital, Sorbonne Université, AP–HP, 75012 Paris, France 
b CNRS, UMR5292, PSY-R2 Team, Department of Emergency Psychiatry, Lyon Neuroscience Research Center, hospices civils de Lyon, Edouard-Herriot Hospital, University Lyon, 69002 Lyon, France 
c Inserm, EA 481 Neurosciences, Department of Clinical Psychiatry, FondaMental Foundation, Créteil, and the French Association of Biological Psychiatry (AFPBN), Clinical Investigation Center 1431, University of Bourgogne Franche-Comté, University Hospital of Besançon, 25030 Besançon, France 
d Sociology and Anthropology Laboratory (LaSA – EA 3189), University of Burgundy Franche-Comté, 25030 Besançon, France 
e Jeanne d’Arc Hospital, INICEA Group, 94160 Saint-Mandé, France 

Corresponding author: Service de psychiatrie, hôpital Saint-Antoine, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France.Service de psychiatrie, hôpital Saint-Antoine184, rue du Faubourg-Saint-AntoineParis75012France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Background

Non-invasive brain stimulation techniques are becoming a part of psychiatrists’ therapeutic arsenal. Proof of TMS effectiveness and its indications are becoming clearer. While international recommendations exist, and many countries have already recognized the use of these techniques, the French situation is peculiar since no recommendation has been published by the High Authority of Health. Consequently, those techniques are not reimbursed by the healthcare service, few practitioners are trained, some are criticized for using it, and practices remain very heterogeneous. It is therefore important to investigate what slows down the development of these techniques. The objective of this study was to determine the acceptability of TMS by psychiatrists and to analyze the factors influencing it.

Method

A sample of psychiatrists was recruited in order to complete an online quantitative acceptability study using a four variable domain model (utility, intention of use, facility, risk) allowing an acceptability score calculation.

Result

Four hundreds and seventy-six observations were included in the analysis. Regarding the main objective, the overall TMS acceptability score was high for 47.2% of psychiatrists, average for 40.6% and low for 12.1% of them. The main factors influencing it were theoretical orientation (psychoanalytic vs neurobiological) and training level (only one in three psychiatrists acknowledge having been trained in this technique).

Discussion

The majority of practitioners consider TMS to be a credible alternative to current therapies, especially for depressive disorders. Yet psychiatrists are uninformed and poorly trained in these techniques and report very clearly a desire for more training and information. Our study highlights a significant lack of training that negatively impacts the accessibility of these techniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les techniques de stimulation cérébrale non invasives font désormais partie de l’arsenal thérapeutique des psychiatres. La preuve de l’efficacité de la SMT et ses indications deviennent plus claires. Bien que des recommandations internationales existent et que de nombreux pays aient déjà reconnu l’utilisation de ces techniques, la situation en France est particulière puisque aucune recommandation n’a été publiée par la Haute Autorité de Santé. Par conséquent, ces techniques ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale, peu de praticiens sont formés, certains sont critiqués pour leur utilisation et les pratiques restent très hétérogènes. Il est donc important de rechercher ce qui ralentit le développement de ces techniques. L’objectif de cette étude était de déterminer l’acceptabilité de la SMT par les psychiatres et d’analyser les facteurs qui l’influencent.

Méthode

Un échantillon de psychiatres a été recruté afin de mener une étude d’acceptabilité quantitative en ligne à l’aide d’un modèle à quatre domaines de variables (utilité, intention d’utilisation, facilité d’utilisation, risque) permettant de calculer un score d’acceptabilité.

Résultat

Quatre cent soixante-seize observations ont été incluses dans l’analyse. En ce qui concerne l’objectif principal, le score global d’acceptabilité de la SMT était élevé pour 47,2 % des psychiatres, moyen pour 40,6 % et bas pour 12,1 %. Les principaux facteurs d’influence étaient l’orientation théorique (psychanalytique vs neurobiologique) et le niveau de formation (seul un psychiatre sur trois reconnaît avoir été formé à cette technique).

Discussion

La majorité des praticiens considère la SMT comme une alternative crédible aux traitements actuels, en particulier pour les troubles dépressifs. Pourtant, les psychiatres sont peu formés à ces techniques et expriment très clairement leur désir de formation et d’informations supplémentaires. Notre étude met en évidence un manque important de formation ayant un impact négatif sur l’accessibilité de ces techniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Transcranial Magnetic Stimulation, Acceptability, Professional Culture, Psychiatry, Accessibility

Mots clés : Troubles du spectre autistique, Outils diagnostiques, Diagnostic différentiel


Plan


© 2019  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 2

P. 88-95 - avril 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Exposition des jeunes médecins aux violences sexuelles professionnelles à l’hôpital : l’étude nationale MESSIAEN
  • A. Duba, M. Messiaen, M. Masson, C. Lançon, L. Boyer, G. Fond
| Article suivant Article suivant
  • Quantifying efficacy of investigation during a simulated psychiatric interview
  • C. Pham-Dinh, V. Laprevote, R. Schwan, C. Pichené, B. Kabuth, M. Braun, F. Ligier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.