Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Renin-angiotensin-aldosterone system and COVID-19 infection - 08/06/20

Système rénine-angiotensine-aldostérone et infection à COVID-19

Doi : 10.1016/j.ando.2020.04.005 
Joachim Alexandre a, , Jean-Luc Cracowski b, Vincent Richard c, Béatrice Bouhanick d

'Drugs, COVID-19' working group of the French Society of Pharmacology, Therapeutics

a Service de pharmacologie, université de Caen-Normandie, UNICAEN, CHU de Caen-Normandie, EA 4650, 14000 Caen, France 
b Université de Grenoble-Alpes, centre régional de pharmacovigilance de Grenoble, INSERM, HP2, 38000 Grenoble, France 
c Service de pharmacologie, université de Rouen-Normandie, UNIROUEN, CHU de Rouen-Normandie, UMR Inserm U1096 EnVI, 76000 Rouen, France 
d Service d’hypertension artérielle et thérapeutique PCVM, CHU de Rangueil, UMR 1027 université Toulouse 3, 1, avenue J.-Poulhes 31059 Toulouse cedex 9, France 

Corresponding author at: Service de pharmacologie, CHU de Caen, EA 4650, avenue de la Côte-de-Nacre, 14000 Caen, France.Service de pharmacologie, CHU de Caen, EA 4650avenue de la Côte-de-NacreCaen14000France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

With the multiplication of COVID-19 severe acute respiratory syndrome cases due to SARS-COV2, some concerns about angiotensin-converting enzyme 1 (ACE1) inhibitors (ACEi) and angiotensin II type 1 receptor blockers (ARB) have emerged. Since the ACE2 (angiotensin-converting enzyme 2) enzyme is the receptor that allows SARS COV2 entry into cells, the fear was that pre-existing treatment with ACEi or ARB might increase the risk of developing severe or fatal severe acute respiratory syndrome in case of COVID-19 infection. The present article discusses these concerns. ACE2 is a membrane-bound enzyme (carboxypeptidase) that contributes to the inactivation of angiotensin II and therefore physiologically counters angiotensin II effects. ACEis do not inhibit ACE2. Although ARBs have been shown to up-regulate ACE2 tissue expression in experimental animals, evidence was not always consistent in human studies. Moreover, to date there is no evidence that ACEi or ARB administration facilitates SARS-COV2 cell entry by increasing ACE2 tissue expression in either animal or human studies. Finally, some studies support the hypothesis that elevated ACE2 membrane expression and tissue activity by administration of ARB and/or infusion of soluble ACE2 could confer protective properties against inflammatory tissue damage in COVID-19 infection. In summary, based on the currently available evidence and as advocated by many medical societies, ACEi or ARB should not be discontinued because of concerns with COVID-19 infection, except when the hemodynamic situation is precarious and case-by-case adjustment is required.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Avec la multiplication des cas de syndrome respiratoire aigu sévère COVID-19 dus au SRAS-COV2, certaines préoccupations concernant les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 1 (IEC) et les antagonistes des récepteurs de type 1 à l’angiotensine II (ARB) ont été soulevées. L’enzyme membranaire ACE2 (enzyme de conversion de l’angiotensine 2) sert de récepteur au SRAS-COV2, permettant ainsi son entrée dans les cellules. Ainsi, la crainte qu’un traitement pré-existant par IEC ou ARB pourrait augmenter le risque de développer un syndrome respiratoire aigu sévère en cas d’infection au COVID-19 a émergé. L’ACE2 est une enzyme (carboxypeptidase) qui contribue à l’inactivation de l’angiotensine II et, par conséquent, s’oppose physiologiquement aux effets de l’angiotensine II. Les IEC n’inhibent pas l’ACE2. Bien qu’il ait été démontré in vitro que les ARB régulent positivement l’expression membranaire/l’activité tissulaire de l’ACE2, les études chez l’Homme ne sont pas concordantes. De plus, à ce jour, il n’y a pas de données pour soutenir l’hypothèse qu’un traitement par IEC ou ARB pourrait faciliter l’entrée cellulaire du SRAS-COV2 en augmentant l’expression membranaire et l’activité tissulaire d’ACE2. Enfin, certaines études soutiennent l’hypothèse selon laquelle l’augmentation de l’expression membranaire d’ACE2, l’administration d’ARB ou l’administration d’ACE 2 soluble circulante pourrait conférer des effets protecteurs potentiels sur la survenue de lésions tissulaires inflammatoires sévères en cas d’infection par le COVID-19. Des essais thérapeutiques sont en cours. En résumé, sur la base des preuves actuellement disponibles et comme le préconisent de nombreuses sociétés savantes, les IEC ou ARB ne doivent pas être interrompus en raison d’une infection par le COVID-19 en dehors des situations où la situation hémodynamique est précaire avec alors un ajustement au cas par cas préconisé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : COVID-19, Renin-angiotensin-aldosterone system, Arterial hypertension

Mots clés : COVID-19, Système rénine-angiotensine-aldostérone, Hypertension artérielle


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 2-3

P. 63-67 - juin 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Covid-19: The challenges facing endocrinology
  • Michel Pugeat, Olivier Chabre, Marie-Christine Van Tyghem
| Article suivant Article suivant
  • Clinical phenotype of mitochondrial diabetes due to rare mitochondrial DNA mutations
  • Anne-Gaëlle Decoux-Poullot, Sylvie Bannwarth, Vincent Procaccio, Anne-Sophie Lebre, Claude Jardel, Bernard Vialettes, Véronique Paquis-Flucklinger, Nicolas Chevalier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.