Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les myringoplasties sans décollement du lambeau tympano-méatal chez l’enfant : revue systématique de la littérature - 27/08/20

Doi : 10.1016/j.aforl.2020.04.021 
F. Chatelet a, , N. Leboulanger a, b, S. Achard a, V. Couloigner a, b, F. Denoyelle a, b, F. Simon a, b
a Service d’oto-rhino-laryngologie pédiatrique, hôpital Necker–Enfants malades, AP–HP, 149, rue de Sèvres, Paris, France 
b Faculté de médecine Paris-Descartes, université de Paris, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 27 August 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

But

Revue systématique de la littérature porte sur les différentes techniques de myringoplasties sans décollement du lambeau tympano-méatal chez l’enfant.

Matériels et méthodes

Revue selon la méthodologie PRISMA, reportant les études portant sur des patients de moins de 18 ans, opérés d’une myringoplastie pour perforation tympanique chronique, par voie transcanalaire sans décollement de lambeau tympano-méatal. Analyse des taux de fermeture tympanique et des résultats audiométriques.

Résultats

Vingt études qui ont été retenues dans l’analyse. Neuf études portaient sur la technique du « butterfly », sous microscope ou par endoscopie, avec un taux de fermeture de 82,3 % (246/299), pour des perforations de taille variable. Dix études portaient sur la technique du « bouchon graisseux » avec un taux de fermeture de 86,8 % (869/1001), pour des perforations de taille majoritairement inférieure à un tiers de la surface tympanique. Les résultats audiométriques étaient améliorés avec ces deux techniques. La morbidité était très faible. L’absence d’otites chroniques et de co-morbidités (otite séro-muqueuse controlatérale, malformations crânio-faciales, trisomie 21) notée dans ces études semble indiquer qu’une sélection de patients soit nécessaire pour garantir de bons résultats dans cette technique.

Conclusion

Les techniques de myringoplasties par « bouchon graisseux » pour les petites perforations, ou par « butterfly », apparaissent comme des techniques chirurgicales fiables sur des patients sélectionnés, avec une faible morbidité chez l’enfant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Revue systématique, Myringoplasties, Pédiatrie, Bouchon graisseux, Butterfly


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology : Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.