Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les particularités cliniques de l’hypophysite primaire du sujet âgé - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.206 
D.E.H. Abid, Dr , Y. Hasni, Dr, A. Berriche, Dr, A. Ben Abdelkrim, Dr, G. Saad, Dr, M. Kacem, Pr, M. Chaieb, Pr, A. Maaroufi, Dr, K. Ach, Pr
 Service d’Endocrinologie et Diabétologie, Hôpital Farhat Hached, Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’hypophysite, en particulier dans sa forme primaire, représente une entité endocrinienne rare. Le pic de fréquence se situe généralement à la 4e décennie. Les sujets âgés sont classiquement peu touchés.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective portant sur les dossiers des patients ayant été hospitalisés à notre service entre janvier 2001 et décembre 2017 et présentant une hypophysite avec une enquête étiologique négative.

Résultats

Sur un total de 30 patients, six étaient âgés de plus de 65 ans au moment de diagnostic (20 %) : un homme et cinq femmes. L’âge moyen était 73,5 ans (extrêmes : 65 et 83 ans). Un antécédent personnel auto-immun a été noté dans trois cas : une thyroïdite d’Hashimoto (n=2) et une maladie de Basedow (n=1). Lors du diagnostic, un syndrome tumoral était présent dans deux cas, l’expression clinique prédominante étant les céphalées. Une insuffisance hypophysaire a été constatée chez tous les patients, avec par ordre de fréquence : les déficits thyréotrope, gonadotrope et corticotrope (trois cas chacun), le déficit lactotrope (n=2) et le déficit somatotrope (n=1). Aucun patient n’a présenté une hyperprolactinémie ou un diabète insipide. L’IRM hypophysaire était la principale modalité radiologique employée et a révélé une atrophie hypophysaire ou un aspect de selle turcique vide dans trois cas.

Discussion

L’hypophysite primaire du sujet âgé est une entité peu décrite dans la littérature, du fait de sa rareté. Une étude à plus large échelle est nécessaire pour une meilleure caractérisation de cette forme clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 218 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’acromégalie vue par le patient : à propos de 48 cas
  • S. Bichri
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison entre cancers thyroïdiens à cytologie indéterminée (Bethesda 3 et 4) et cytologie suspecte ou maligne (Bethesda 5 et 6), basée sur les données du Registre Marne Ardennes entre 2009 et 2015
  • M. Zalzali, A. Debreuve, A. Rahim, C. Filieri, C. Schvartz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.