Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association entre l’hypertension artérielle, les traitements inhibiteurs du système rénine angiotensine et les formes graves de COVID-19. Étude prospective monocentrique française - 31/10/20

Association of hypertension and antihypertensive agents and the severity of COVID-19 pneumonia. A monocentric French prospective study

Doi : 10.1016/j.ancard.2020.09.030 
J.-L. Georges a, , H. Cochet a, G. Roger a, H. Ben Jemaa a, J. Soltani a, J.-B. Azowa a, R. Mamou a, F. Gilles a, J. Saba a, A. Prevot a, M. Pasqualini a, V. Monguillon a, M. De Tournemire a, A. Bertrand a, M. Koukabi-Fradelizi b, J.-P. Beressi c, B. Livarek a
a Service de cardiologie, Centre Hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France 
b Service d’accueil des urgences, Centre Hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France 
c Service de diabétologie, Centre Hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France 

Auteur correspondant. Hôpital André Mignot, 177 rue de Versailles, 78150 Le Chesnay, France.Hôpital André Mignot177 rue de VersaillesLe Chesnay78150France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Contexte et objectif

L’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE) de type 2 est le récepteur du virus SARS-CoV-2 sur les pneumocytes. L’expression de l’ACE-2 est modulée par les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs à l’angiotensine II (ARA2) largement utilisés en cardiologie. Ceci a interrogé sur d’éventuels liens entre ces traitements et la vulnérabilité aux pneumopathies liées au COVID-19 ou leur sévérité. L’objectif de la présente étude était d’analyser l’association entre un traitement par IEC/ARA2 et les formes graves de COVID-19.

Méthodes

Nous avons suivi prospectivement 433 patients consécutifs hospitalisés pour COVID-19 confirmée par PCR ou hautement suspectée sur les données cliniques, biologiques, radiologiques et inclus dans l’étude COVHYP. La survie et les formes graves de COVID-19 (décès, réanimation, ou hospitalisation >30jours) ont été comparées chez les patients recevant ou non des IEC/ARA2. Le taux de suivi hospitalier a été de 100 %, et à un mois ou plus de 96,5 %.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 64±17 ans, 40 % étaient des femmes. Au suivi moyen de 78±50jours, 136 (31 %) ont eu une forme grave de COVID-19 (64 décès, 73 séjour en réanimation et 49 hospitalisations >30jours). L’hypertension (55,1 % vs 36,7 % ; p<0,001) et la présence d’un traitement antihypertenseur étaient associés aux formes graves ainsi qu’à la mortalité globale. L’association univariée entre le traitement par IEC/ARA2 et les formes graves (Odds Ratio 1,74 IC95 % [1,14–2,64] ; p=0,01) n’a pas été confirmée après ajustement sur l’âge, le sexe et l’hypertension (OR ajusté 1,13 [0,59–2,15] ; p=0,72). Le diabète, l’hypothyroïdie étaient associés aux formes graves, l’antécédent d’asthme aux formes non graves.

Conclusion

Le traitement par IEC/ARA2 n’est pas associé aux formes graves, à la mortalité hospitalière, ni à la mortalité à 1 ou 2 mois des patients hospitalisés pour COVID-19, après ajustement sur les facteurs de confusion. A contrario, les antagonistes du système rénine-angiotensine-aldostérone, principalement les ARA2, ne semblent pas avoir d’effet protecteur sur les pneumopathies graves de la COVID-19.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background and aim

Angiotensin converting enzyme (ACE) type 2 is the receptor of SARSCoV-2 for cell entry into lung cells. Because ACE-2 may be modulated by ACE inhibitors (ACEIs) and angiotensin II receptor blockers (ARBs), there are concern that patients treated with ACEIs and ARBs are at higher risk for COVID-19 infection or severity. This study sought to analyse the association of severe forms of COVID-19 and mortality with hypertension and a previous treatment with ACEI and ARB.

Methods

Prospective follow-up of 433 consecutive patients hospitalised for COVID-19 pneumonia confirmed by PCR or highly probable on clinical, biological, and radiological findings, and included in the COVHYP study. Mortality and severe COVID-19 (criteria: death, intensive care unit, or hospitalisation >30 days) were compared in patients receiving or not ACEIs and ARBs. Follow-up was 100% at hospital discharge, and 96.5% at >1month.

Results

Age was 63.6±18.7 years, and 40%) were female. At follow-up (mean 78±50 days), 136 (31%) patients had severity criteria (death, 64 ; intensive care unit, 73; hospital stay >30 days, 49). Hypertension (55.1% vs 36.7%, P<0.001) and antihypertensive treatment were associated with severe COVID-19 and mortality. The association between ACEI/ARB treatment and COVID-19 severity criteria found in univariate analysis (Odds Ratio 1.74, 95%CI [1.14–2.64], P=0.01) was not confirmed when adjusted on age, gender, and hypertension (adjusted OR1.13 [0.59–2.15], P=0.72). Diabetes and hypothyroidism were associated with severe COVID-19, whereas history of asthma was not.

Conclusion

This study suggests that previous treatment with ACEI and ARB is not associated with hospital mortality, 1- and 2-month mortality, and severity criteria in patients hospitalised for COVID-19. No protective effect of ACEIs and ARBs on severe pneumonia related to COVID-19 was demonstrated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : COVID-19, Inhibiteurs de l’enzyme de conversion, Antagoniste des récepteurs à l’Angiotensine II, Système Rénine-Angiotensine-Aldostérone, Hypertension

Keywords : COVID-19, Angiotensin-Converting Enzyme Inhibitors, Angiotensin II Receptor Blockers, Renin-Angiotensin System, Hypertension


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 5

P. 247-254 - novembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport du 2D strain et des outils échocardiographiques classiques pour la recherche d’anomalies myocardiques induites par l’exposition chronique à un phéochromocytome
  • R. Boulestreau, F. Jambon, A. Cremer, J. Doublet, M.L. Nunes, A. Ferrière, A. Tabarin, M. Haissaguerre, P. Gosse
| Article suivant Article suivant
  • Rôle de l’échocardiographie dans le dépistage et le suivi de la dysfonction ventriculaire gauche chez des patients sous traitement anticancéreux
  • C. Charbonnel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.