Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tamponnade & COVID-19 - 31/10/20

Doi : 10.1016/j.ancard.2020.09.014 
François Sauer , Charlotte Dagrenat, Philippe Couppie, Gaëlle Jochum, Pierre Leddet
 Pôle de cardiologie, centre hospitalier 67500 Haguenau 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’infection à SARS-Coronavirus-2 (COVID-19) est une pandémie touchant des milliers de personnes et fait l’objet de nombreuses publications du fait de ses présentations cliniques multiples.

Examen clinique

Nous rapportons le cas d’un homme de 51 ans présentant depuis 1 mois une douleur thoracique évocatrice de péricardite suivie d’une altération de l’état général et d’une dyspnée au moindre effort. Il présente comme antécédent un asthme d’effort et un tabagisme actif. Le 01/04/2020, il est pris en charge aux urgences. Son examen clinique retrouve une tension artérielle à 106/60mmHg, une fréquence cardiaque à 108 battements par minute, une température corporelle à 36° et une saturation à 94 % en air ambiant (AA). La biologie objective une insuffisance rénale aigue avec urée à 10,1mmol/L, créatinine à 172 micromol/L (DFG-CKD-EPI 39mL/min/m2), un syndrome inflammatoire avec une CRP à 223mg/L et une polynucléose neutrophiles (11,8 G/L) et une cholestase à 2 fois la normale. Le pic de troponine HS est à 919ng/L (norme<78,5). La gazométrie artérielle en AA retrouve une hypoxémie isolée à 62mmHg. L’ECG inscrit un microvoltage associé à un sus-décalage diffus du segment ST. Le scanner thoracique (Fig. 1) montre une atteinte typique modérée à COVID-19 et un épanchement péricardique circonférentiel, mesuré à 22 millimètres et compressif à l’échocardiographie trans-thoracique. Au décours du scanner, le patient présente une détresse respiratoire motivant une oxygénothérapie à 10L/min et une ponction péricardique sous-xiphoïdienne en urgence. Cette dernière retire 800mL de liquide séro-hématique. L’évolution clinico-biologique est rapidement favorable avec disparition des douleurs thoraciques et normalisation de la biologie. Le patient rentre à domicile à J7 sous traitement par COLCHICINE (0,5mg 2 fois par jour) introduite à J3. Les sérologies (VIH, VHB, VHC, EBV, CMV, Adenovirus, Picornavirus, Parvovirus B19) et le frottis naso-pharyngé COVID-19 sont négatifs. L’épanchement péricardique est un exsudat avec de rares lymphocytes sans cellules malignes. On note une contamination à Propionibacterium Acnes. Une IRM cardiaque à J7 objective une péricardite sans myocardite associée (Fig. 2, Fig. 3, Fig. 4). Nous concluons à une tamponnade avec tableau de choc compliquant une myo-péricardite aigue à COVID-19. Après revue de la littérature, nous retrouvons un cas similaire en Italie [1] également mal toléré avec nécessité de ponction en urgence. La mauvaise tolérance et l’évolution vers ce tableau clinique pourraient être expliquées par la décharge cytokinique inflammatoire liée au virus. L’atteinte péricardique semble rare mais reste non quantifiée, à ce jour. Les différentes études radiologiques relèvent des épanchements péricardiques peu fréquents [2]. Sur le plan thérapeutique, l’introduction d’anti-inflammatoire non stéroïdiens semble contre-indiquée compte tenu du risque d’aggravation respiratoire. La Colchicine a une place reconnue dans le traitement des péricardites et pourrait représenter une thérapeutique intéressante par le blocage de l’assemblage des inflammasomes NLRP3 et de la libération des cytokines [3]. Les limites de ce case report sont l’absence de confirmation diagnostique de COVID-19 au frottis naso-pharyngé (sensibilité de 59 % [4]) et l’absence d’analyse virologique du liquide péricardique.

Conclusion

Toute dégradation inexpliquée de l’état hémodynamique d’un patient COVID-19 doit faire rechercher une myo-péricardite, notamment par échocardiographie trans-thoracique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tamponnade, SARS-Coronavirus-2, Myo-péricardite


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 5

P. 336-338 - novembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une hypertension pas vraiment pulmonaire
  • A. Meliani, S. Hascoet, E. Belli, S. Cohen
| Article suivant Article suivant
  • Impact du traitement par IEC/ARA2 chez les patients hospitalisés pour Covid-19 : une étude de cohorte
  • Anis Saib, Lee S. Nguyen, Walid Amara, Ahmed Feki, Olivier Nallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.