Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution des comportements de consommation de produits psychoactifs illicites ou détournés de leur usage médicamenteux chez les femmes enceintes en France : analyse des données OPPIDUM de 2005 à 2018 - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.026 
Lena Blayac 1, Joelle Micallef 2, Maryse Lapeyre-Mestre 1,

et le réseau Français d’addictovigilance

1 Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance de Toulouse, Service de Pharmacologie médicale et clinique, CHU de Toulouse, 37, allées Jules Guesde, 31000 Toulouse 
2 Centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance de Marseille, AP-HM, 13385 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’usage de produits psychoactifs illicites ou médicamenteux détournés pendant la grossesse entraîne des risques avérés de complications. Néanmoins, nous manquons de données épidémiologiques actualisées sur les tendances de consommation des femmes enceintes en France. L’objectif principal de cette étude était de décrire l’évolution des comportements de consommation de produits psychoactifs illicites ou médicamenteux détournés des femmes enceintes en France.

Méthode

L’analyse a porté sur les données des femmes enceintes ayant participé à l’enquête nationale OPPIDUM de 2005 à 2018, réalisée dans les structures spécialisées en addictologie. Les modifications éventuelles du profil de consommation et de modalités d’usage des femmes enceintes ont été explorées en comparant les données entre 2005 et 2018. Pour des raisons d’effectifs faibles chaque année, l’analyse a été réalisée en regroupant les enquêtes de deux années consécutives.

Résultats

L’analyse a inclus au total 784 femmes enceintes et 1471 fiches produits. Une diminution significative de la consommation de benzodiazépines et apparentés (20 % vs 4,3 %) a été observée entre 2005-2006 et 2017-2018, alors que la consommation de cannabis en exclusif et de cocaïne/crack augmentait significativement (1,2 % vs 17,8 % et 4,7 % vs 14,3 % respectivement).

Conclusion

Le profil de consommation des femmes enceintes vues dans les structures spécialisées en addictologie participant à l’enquête OPPIDUM a significativement changé de 2005-2006 à 2017-2018, avec désormais une part non négligeable de femmes enceintes en demande de soins pour un trouble de l’usage de cannabis ou de cocaïne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 169 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quels sont médicaments psychoactifs obtenus illégalement et par quels moyens d’acquisition ? 10 ans d’observation à travers le dispositif national OPPIDUM
  • Clémence Lacroix, Thomas Soeiro, Liselotte Pochard, Adeline Giocanti, Elisabeth Frauger, Joëlle Micallef, the French Addictovigilance Network
| Article suivant Article suivant
  • Ordonnances suspectes indicateur d’abus possible : résultats de l’enquête OSIAP 2019
  • Emilie Jouanjus, Maryse Lapeyre-Mestre, le Réseau français d’addictovigilance

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.