Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Exposition à des faibles concentrations d'oxyde de carbone et troubles respiratoires pendant le sommeil. Un résultat négatif - 18/04/08

Doi : RMR-05-2007-24-5-0761-8425-101019-200720020 

D. Teculescu [1],

B. Hannhart [1 et 2],

J.F. Barthélémy [3],

L. Benamghar [1],

M. Augé [4],

J.P. Michaély [1],

P. Goutet [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Cette étude a évalué l'hypothèse de la présence de troubles respiratoires du sommeil chez des sujets exposés à des faibles concentrations de CO sur leur lieu de travail.

Méthodes

Deux cent trente sujets exposés à des concentrations moyennes de 1 à 5 ppm de CO à leur travail et 116 sujets témoins non exposés ont été étudiés avec un protocole comprenant un questionnaire de sommeil auto rempli et des mesures anthropométriques.

Résultats

Les deux groupes avaient des données anthropométriques et des habitudes de vie similaires, à l'exception d'un âge légèrement plus bas pour les sujets exposés. Aucune différence n'a été trouvée pour les antécédents médicaux, pour les troubles respiratoires pendant le sommeil ou les altérations du sommeil.

Conclusions

L'exposition professionnelle à des basses concentrations de CO ne semble pas affecter la motricité pharyngienne pendant le sommeil, Il faut souligner que ce résultat est obtenu avec une approche relativement peu sensible (questionnaire) ; un protocole comprenant des enregistrements polysomnographiques, appliqué à des sujets exposés à des concentrations CO plus élevées pourrait arriver à d'autres conclusions.

Abstract

Occupational exposure to low concentrations of carbon monoxide and sleep disordered breathing. A negative result

Introduction

This study explored the possibility that occupational exposure to low concentrations of carbon monoxide (CO) could influence the synchronisation of upper airway and lower respiratory muscles and thus induce sleep disordered breathing.

Methods

Two hundred and thirty subjects exposed to between 1 and 5 ppm (peaks up to 25 ppm) at work and one hundred and sixteen unexposed controls were studied with a protocol comprising anthropomorphic measurements and a self-completed French translation of the Wisconsin Sleep Questionnaire.

Results

The two groups had similar anthropomorphic and lifestyle data with the exception that the exposed group were slightly younger (2.5 years). No differences were found in personal or family history, sleep related breathing disorder (snoring, breathing pauses etc) and disturbed sleep.

Conclusions

Occupational exposure to low concentrations of CO do not seem to affect ventilatory drive and the synchronisation of upper airway and respiratory muscles during sleep. It should be recognised that these results were obtained by a relatively insensitive technique (questionnaire); a protocol including polysomnography applied to subjects exposed to higher concentrations of CO could lead to other conclusions.


Mots clés : Exposition professionnelle au CO , Questionnaire , Ronflement , Apnées du sommeil , Somnolence diurne excessive

Keywords: Occupational exposure to CO , Questionnaire , Snoring , Sleep apnoea , Daytime Somnolence


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 5

P. 575-580 - mai 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le dispositif d'annonce en cancérologie : entre éthique et pratique
  • P. Fraisse
| Article suivant Article suivant
  • Évolution des hospitalisations pour asthme en France métropolitaine, 1998-2002
  • L. Pascal, C. Fuhrman, L. Durif, J. Nicolau, D. Charpin, P. Dujols, M.C. Delmas

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.