Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer bronchique du sujet âgé - 18/04/08

Doi : RMR-06-2007-24-6-0761-8425-101019-200720060 

Intergroupe Pneumo Gériatrie SPLF-SFGG placé sous l'égide de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) et de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG)* :,

G. Albrand [1],

E. Biron [2],

I. Boucot [3],

L.J. Couderc [4],

B. Crestani [5],

M.C. Dombret [6],

H. Guenard [7],

M. Grivaux [8],

M.P. Hervy [9],

B. Housset [10],

J. Jougon [11],

E. Orvoen-Frija [12],

F. Piette [13],

T. Pignon [14],

G. Pinganaud [15],

F. Puisieux [16],

E. Quoix [17],

E. Sauty [3],

F. Vaylet [18],

B. Wary [19],

S. Weill-Engerer [20],

V. Westeel [21],

M. Wislez [22]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

En France, l'âge moyen du diagnostic du cancer bronchique est de 64 ans. Il est de 76 ans dans la population des plus de 70 ans, son incidence étant liée à l'augmentation avec l'âge du risque intrinsèque de développer un cancer et au vieillissement de la population. Les méthodes de diagnostic ne diffèrent pas chez le sujet âgé et chez le sujet plus jeune, et la fibroscopie bronchique reste notamment la pierre angulaire du diagnostic, avec des taux de complications comparables.

État des connaissances

Le bilan d'extension a été profondément modifié ces dernières années avec l'avènement du TEP-Scan, qui semble de plus en plus devenir l'examen de référence et permet de limiter les interventions chirurgicales inutiles, a fortiori chez les sujets âgés. L'exploration encéphalique par scanner ou mieux par IRM est également impérative avant de proposer un acte chirurgical. Avant la décision thérapeutique l'évaluation de l'état de santé du sujet âgé est une étape fondamentale. Elle repose sur le concept de l'évaluation gériatrique : l'évaluation gériatrique standardisée de dépistage (Geriatric Multidimentionnal Assessment), et l'évaluation gériatrique approfondie (Comprehensive Geriatric Assessment) qui relève de la compétence gériatrique.

Perspectives

C'est une approche globale du malade qui permet notamment de préciser et de hiérarchiser les différents problèmes du malade et leur impact fonctionnel sur les activités de la vie quotidienne, l'environnement social du malade... Certaines variables gériatriques (IADL, BADL, MMSE, IMC, etc.) peuvent être prédictives du taux de survie après chimiothérapie ou du taux de complications postopératoires après une chirurgie thoracique. Les grands principes thérapeutiques du cancer bronchique sont applicables chez le sujet âgé ; la survie à long terme sans récidive après résection chirurgicale est indépendante de l'âge.

Que la stratégie oncologique soit curative ou palliative, le malade âgé atteint d'un cancer bronchique doit bénéficier de soins de support. Ils s'intégreront dans une démarche palliative si tel est le cas. En fait, l'âge seul n'est pas le facteur permettant de récuser une prise en charge oncologique optimale.

Conclusions

L'élaboration du programme personnalisé de soins d'un malade âgé atteint d'un cancer bronchique devrait être basée sur le couplage : évaluation oncologique – évaluation gériatrique approfondie.

Abstract

Lung cancer in the elderly subject

Introduction

In France, the average age for the diagnosis of bronchial carcinoma is 64. It is 76 in the population of over 70. In fact, its incidence increases with age linked intrinsic risk of developing a cancer and with general ageing of the population. Diagnosis tools are the same for elderlies than for younger patients, and positive diagnosis mainly depends on fibreoptic bronchoscopy, complications of which being comparable to those observed in younger patients.

State of the art

The assessment of dissemination has been modified in recent years by the availability of PET scanning which is increasingly becoming the examination of choice for preventing unnecessary surgical intervention, a fortiori in elderly subjects. Cerebral imaging by tomodensitometry and nuclear magnetic resonance should systematically be obtained before proposing chirurgical treatment. An assessment of the general state of health of the elderly subject is an essential step before the therapeutic decision is made. This depends on the concept of geriatric eva-luation:Geriatric Multidimensional Assessment, and the Comprehensive Geriatric Assessment which concerns overall competence of the elderly.

Perspectives

This is a global approach that allows precise definition and ranking of the patient's problems and their impact on daily life and social environment... Certain geriatric variables (IADL, BADL, MMSE, IMC etc) may be predictive of survival rates after chemotherapy or the incidence of complications following thoracic surgery. The main therapeutic principles for the management of bronchial carcinoma are applicable to the elderly subject; long term survival without relapse after surgical resection is independent of age.

Whether the oncological strategy is curative or palliative, the elderly patient with bronchial carcinoma should receive supportive treatments. They should be integrated into a palliative programme if such is the case. In fact, age alone is not a factor that should detract from optimal oncological management.

Conclusions

The development of an individual management programme for an elderly patient suffering from bronchial carcinoma should be based on the combination of oncological investigation and comprehensive geriatric assessment.


Mots clés : Sujet âgé , Cancer bronchique , Diagnostic , Évaluation gériatrique , Traitement

Keywords: Elderly , Lung cancer , Diagnosis , Geriatric assessment , Treatment


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 6

P. 703-723 - juin 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mucoviscidose : du bon usage des explorations fonctionnelles respiratoires
  • F.P. Counil, C. Karila, M. Le Bourgeois, S. Matecki, M.N. Lebras, L. Couderc, I. Fajac, M. Reynaud-Gaubert, M. Bellet, R. Gauthier, A. Denjean,
| Article suivant Article suivant
  • Lymphangioléiomyomatose pulmonaire avec ou sans sclérose tubéreuse de Bourneville
  • T. Urban

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.