Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cowpox et monkeypox - 11/03/22

[8-050-M-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(22)45574-8 
S. Duraffour, PhD, Chargée de recherches a, b, C. Nicolas Peyrefitte, PharmD, PhD, HDR, Directeur Institut Pasteur de la Guyane, Professeur agrégé du Val-de-Grâce c, O. Ferraris, PhD, Directeur CNR-LE-Orthopoxvirus d,
a Rega Institute, Laboratory of Virology and Chemotherapy, KU Leuven, Minderbroedersstraat 10, 3000 Leuven, Belgique 
b Bernhard-Nocht Institute for Tropical Medicine, Bernhard-Nocht Straße 74, Hamburg, Allemagne 
c Institut Pasteur de la Guyane, BP 6010, 97306 Cayenne cedex, Guyane française 
d Centre national de référence-laboratoire expert-orthopoxvirus, Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), 1, place Valérie-André, 91220 Brétigny-sur-Orge, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 12 March 2022

Résumé

Les virus cowpox et monkeypox sont principalement responsables de zoonoses endémiques en Eurasie (infection à cowpox), en Afrique et en Amérique du Nord (infection à monkeypox). Leur statut de maladie émergente a été illustré par l'épidémie à virus cowpox qui a touché la France et l'Allemagne en 2008-2009 ainsi que par l'augmentation du taux d'incidence d'infection à virus monkeypox depuis l'arrêt de la vaccination antivariolique. Si les lésions cutanées dues au virus cowpox sont généralement localisées sur le corps, se caractérisant par des vésicules comportant un centre nécrotique, des formes généralisées et graves sont possibles chez les patients immunodéprimés. En revanche, les manifestations cliniques consécutives à l'infection par le virus monkeypox ressemblent à celles dues au virus de la variole, avec une mortalité variant de 1 à 17 %. La transmission interhumaine est possible avec le virus monkeypox, contrairement au virus cowpox, ce qui accroît d'autant plus son importance en santé publique. Dans cette revue, la discussion porte sur la biologie, l'épidémiologie, la physiopathologie et les méthodes de diagnostic de ces orthopoxvirus, ainsi que sur les molécules antivirales et les candidats vaccins prometteurs. L'accent est également mis sur les méthodes prophylactiques actuellement efficaces.


Mots-clés : Cowpox, Monkeypox, Virus émergent, Zoonose, Antiviraux, ST-246


Plan


 Les annexes indiquées dans ce PDF sont présentes dans la version étendue de l'article disponible sur www.em-consulte.com/.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • Classification et modes de transmission des virus humains
  • H. Agut, S. Burrel, D. Boutolleau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.