S'abonner

Ostéoporose résultant de l’administration de glucocorticoïdes par voie inhalée, épidurale, intra-articulaire ou topique : risque et prise en charge - 10/05/24

Risk and management of osteoporosis due to inhaled, epidural, intra-articular or topical glucocorticoids

Doi : 10.1016/j.rhum.2024.04.004 
Athanasios D. Anastasilakis 1, , Anda Mihaela Naciu 2, 5, Maria P. Yavropoulou 3, 5, Julien Paccou 4
1 424 Military General Hospital, department of endocrinology, Thessaloniki, Grèce 
2 Fondazione Policlinico Universitario Campus Bio-Medico, Rome, Italie 
3 National and Kapodistrian University of Athens, Medical School, First Department of Propaedeutic and Internal Medicine, Endocrinology Unit, Athens, Grèce 
4 Université de Lille, département de rhumatologie, Lille, France 

Athanasios D. Anastasilakis, Ring Road, 564 29N. Efkarpia, Thessaloniki, Grèce.Ring Road, 564 29N. EfkarpiaThessalonikiGrèce
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 10 May 2024

Résumé

Les glucocorticoïdes sont largement utilisés pour le traitement de diverses maladies et affections dans un certain nombre de spécialités. Les effets néfastes des glucocorticoïdes oraux sur la santé osseuse sont bien documentés et l’ostéoporose cortico-induite est la cause la plus répandue d’ostéoporose provoquée par des médicaments et de fractures. On ne sait toutefois pas avec certitude si, ni dans quelle mesure, les glucocorticoïdes administrés par d’autres voies ont des effets sur le squelette. Cette revue présente les résultats disponibles à propos des effets des glucocorticoïdes administrés par voie inhalée, épidurale, intra-articulaire et topique sur les paramètres osseux. Bien que les données probantes soient limitées et peu robustes, il semble qu’une petite proportion des glucocorticoïdes administrés puisse être absorbés, pénétrer dans la circulation systémique et avoir des effets néfastes sur le squelette. Les glucocorticoïdes puissants, les fortes doses et une longue durée de traitement pourraient entraîner un risque accru de perte osseuse et de fractures. On trouve peu de données, et celles qui sont disponibles concernent uniquement les glucocorticoïdes inhalés, sur l’efficacité des anti-ostéoporotiques chez les patients recevant une corticothérapie administrée par d’autres modes que la voie orale. Des études complémentaires sont nécessaires pour clarifier la relation entre les différentes voies d’administration des glucocorticoïdes et les paramètres osseux et contribuer à formuler des recommandations de prise en charge optimale de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Glucocorticoids (GCs) are widely used by several specialties for the treatment of a variety of diseases and conditions. The unfavorable effect of oral GCs on bone health is well-documented. The ensuing from their use glucocorticoid-induced osteoporosis (GIOP) is the most common cause of medication-induced osteoporosis and fractures. It is uncertain, however, if, and in what extent, GCs administered by other routes affect the skeleton. In the present review, we quote current evidence on the effect of inhaled GCs, epidural and intra-articular steroid injections, and topical GCs on bone outcomes. Although evidence is limited and weak, it seems that a small proportion of the administered GCs may be absorbed, enter the systemic circulation, and adversely affect the skeleton. Potent GCs, higher doses, and longer treatment duration seem to infer the greater risk for bone loss and fractures. There are scarce data, and only for inhaled GCs, regarding the efficacy of antiosteoporotic medications in patients receiving GCs through routes other than oral. Further studies are needed to clarify the relationship between GC administration through these routes and bone outcomes and to help establishing guidelines for the optimal management of such patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Densité minérale osseuse, Fracture, Glucocorticoïdes, Inhalés, Ostéoporose, Topiques

Keywords : Bone mineral density, Fracture, Glucocorticoid, Inhaled, Osteoporosis, Topical


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2024  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.