Médecine

Paramédical

Autres domaines


Les anticoagulants allongent-ils la survie des patients cancéreux ? - 04/06/08

Doi : 10.1016/j.patbio.2008.03.001 
G. Meyer
Service de pneumologie, soins-intensifs, hôpital européen Georges-Pompidou, AP–HP, faculté de médecine, université Paris-Descartes, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’activation de la coagulation plasmatique est impliquée dans l’histoire naturelle des tumeurs malignes en favorisant la croissance tumorale, l’angiogénèse et la genèse des métastases. Des arguments expérimentaux suggèrent que l’héparine non fractionnée et les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont susceptibles d’inhiber l’évolution des tumeurs malignes. Les HBPM ont notamment un effet antiangiogénique et inhibent les liaisons entre les glycosaminoglycanes de surface des cellules tumorales et leurs ligands naturels que sont les selectines à la surface des plaquettes et des cellules endothéliales. Elles inhibent également la dégradation de la matrice extracellulaire par les cellules tumorales. Les résultats d’analyses rétrospectives portant sur des essais évaluant les HBPM dans le traitement de la maladie veineuse thromboembolique suggèrent qu’elles pourraient influencer le pronostic de la maladie cancéreuse. Des essais plus récents, destinés à tester cette hypothèse, ont donné des résultats variables. Il semble qu’une dose préventive d’HBPM donnée à des patients atteints de cancer évolué ne modifie pas ou peu la mortalité sauf peut-être dans le cas du cancer bronchique à petites cellules. En revanche, des doses plus élevées diminuent vraisemblablement la mortalité des cancers localisés. Les malades inclus dans ces essais étaient atteints de cancers de nature variable, ce qui rend l’interprétation de leurs résultats délicate. Plusieurs essais sont actuellement en cours dans des populations homogènes atteintes d’une seule pathologie tumorale. Leurs résultats devraient permettre de confirmer ou d’éliminer définitivement l’hypothèse d’une action antitumorale cliniquement significative des héparines de bas poids moléculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Activation of haemostasis is a key factor for the progression of malignant disease. Experimental data suggest that unfractionated heparin or low molecular weight heparin (LMWH) may reduce tumour progression. LMWH have antiangiogeneic effects and inhibit the binding of cancer cell surface glycosaminoglycans with platelet and endothelial selectins. LMWH also inhibit the degradation of the intercellular matrix by tumour cells. Retrospective analysis of several randomized controlled trials evaluating LMWH in patients with venous thromboembolism suggests that LMWH may reduce cancer related mortality in these patients. More recently, randomized controlled trials have tested this hypothesis in patients with cancer who did not have associated venous thromboembolism with conflicting results. LMWH given at prophylactic dosage in patients with advanced cancer was associated with no or minor survival improvement, although some positive results were obtained with such a regimen in patients with non-small cell lung cancer. On the other hand, it has been shown that LMWH given at a higher dosage was associated with a significant and clinically important improvement on overall survival as compared to placebo in localized cancer. Patients included in those trials had however cancer from different sites and this limit the relevance of these findings. Several trials are under way in order to evaluate different LMWH preparations in patients suffering from the same cancer type. The results will help to confirm or to refute a clinical role of LMWH as adjuvant therapy in patients with cancer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer, Héparine, Survie, Métastases, Anticoagulants

Keywords : Cancer, Anticoagulants, Heparin, Low molecular weight heparin, Survival, Metastasis


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 56 - N° 4

P. 233-238 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place des filtres caves dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients cancéreux
  • P. Mismetti, K. Rivron-Guillot, N. Moulin
| Article suivant Article suivant
  • Surveillance des traitements anticoagulants chez les patients atteints de cancer
  • I. Mahé, A. Bosquet, A. Medjkane, C. Bal dit Sollier, L. Drouet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.