Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gouverner la « démocratie locale » urbaine. Comités de quartier et conseils de quartier à Marseille, Toulon et Nice - 11/06/08

Doi : 10.1016/j.soctra.2008.03.003 
Cesare Mattina
Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES)–MMSH, 5, rue Château-de-l’Horloge, B.P. 647, 13094 Aix-en-Provence cedex 2, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cette contribution, fondée sur un travail collectif de terrain approfondi, porte, à travers une analyse socio-historique et comparative, sur les enjeux de la mise en place des conseils de quartier dans les villes de Marseille, Toulon et Nice. Dans une perspective de sociologie politique de l’action publique, nous mettons l’accent sur les transformations socio-historiques des relations entre leaderships municipaux et associations de quartier (les comités de quartier). L’approbation de la loi Vaillant intervient dans un contexte local caractérisé par une grande légitimité historique de nature territoriale, institutionnelle et notabiliaire des comités de quartier. Elle remet en question cette légitimité en permettant aux leaderships politiques de ces trois villes de refaçonner les relations avec les intermédiaires et les notables des mondes de la « proximité » et de la « démocratie locale » urbaine. Mais cette possibilité est exploitée par les leaderships locaux tantôt pour confirmer, tantôt pour remettre en discussion le rôle des intermédiaire politiques du monde associatif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Coming out of a long period of collective fieldwork, this comparative sociohistorical analysis focuses on issues related to setting up neighborhood committees in the French cities of Marseille, Toulon and Nice. From the perspective of the political sociology of public action, attention is paid to changes in relations between municipal leaders and these committees. The Vaillant Act was passed in a local context where these committees had major legitimacy territorially and institutionally as well as in terms of civic leadership. However, the Act disputed this legitimacy by allowing political officials in these cities to redesign relations with “middlemen” and with civic leaders and persons involved in this “local democracy”. Local authorities exploited this possibility — sometimes upholding and sometimes objecting to the role played by political middlemen from nonprofit organizations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Association, Démocratie locale, Gouvernement urbain, Notabilité, Quartier, France

Keywords : Nonprofit organizations, Neighborhood committees, Local democracy, Municipal government, Leadership, Marseille, Toulon, Nice, France


Plan


 Nous tenons ici à remercier Gilles Pinson pour la relecture attentive d’une première version de ce texte.


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 50 - N° 2

P. 184-199 - avril-juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Assistant parlementaire au Parlement européen : un tremplin pour une carrière européenne
  • Sébastien Michon
| Article suivant Article suivant
  • Le maire en action : gouvernement urbain et production de politiques publiques. Michel Delebarre à Dunkerque
  • Pauline Prat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.