Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Généralités sur arbovirus et arboviroses - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0399-077X(03)00204-X 

A.  Chippaux

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les arboviroses sont des affections surtout tropicales causées par un ensemble hétérogène de virus (130 arbovirus pathogènes connus, appartenant à une douzaine de familles différentes) à l'épidémiologie commune. D'autres, plus nombreux, sans caractère pathogène, peuvent être des modèles pour des études virologiques fondamentales. Les arbovirus sont entretenus dans la nature par transmission biologique entre des hôtes vertébrés par l'intermédiaire d'arthropodes hématophages. Les arbovirus s'y multiplient sans affecter leur vie ni leur fécondité ; ils sont transmis, par morsure ou piqûre de l'arthropode infecté, à des vertébrés réceptifs, provoquant une virémie précoce et transitoire, il en résulte un cycle complexe entre : virus, arthropode vecteur, hôte vertébré. Selon l'écologie de l'arthropode vecteur (tiques, moustiques, phlébotomes, culicoïdes (Ceratopogonidae)) chaque arbovirose occupe une région spécifique, mais peut envahir une zone jusque-là indemne. Les vertébrés sont soit des disséminateurs et amplificateurs du virus, soit des hôtes accidentels, soit des impasses épidémiologiques.

Trois tableaux cliniques sont décrits :

  • polyalgies fébriles (syndromes dengue-like) ;
  • fièvres hémorragiques, (évolution souvent grave) ;
  • méningo-encéphalites (évolution souvent grave, vers la mort ou la guérison avec séquelles neurologiques).
  • Des arbovirus différents sont responsables de tableaux cliniques identiques ; inversement, un même virus peut provoquer plusieurs types de syndromes. D'où l'importance du diagnostic au laboratoire, qui repose sur l'isolement du virus et l'apparition d'anticorps spécifiques. La prophylaxie repose sur la lutte contre les vecteurs et la vaccination : fièvre jaune, encéphalite à tiques, encéphalite japonaise. D'autres vaccins sont à l'étude mais non encore commercialisés. Le traitement est symptomatique.

    Mots clés  : Arbovirus ; Zoonose ; Fièvre hémorragique ; Encéphalite.

    Abstract

    Arbovirus diseases are mainly tropical affections caused by a heterogenic group of viruses with common epidemiological properties. About 130 known arboviruses belonging to about 12 different virus families are of human or veterinarian medical importance. Many others are not pathogenic but can be interesting models for fundamental virological studies. Arboviruses survive in nature by biological transmission between vertebrate hosts and hematophage arthropoda. Arboviruses reproduce on these without change to their life or fecundity. They are transmitted through bite or sting of infected arthropoda to receptive vertebrates inducing an early and transitional viremia. A more or less complex cycle usually follows: virus, arthropoda vector, vector, vertebrate host. According to the vector's ecology, each arbovirus is present in a specific area and is always likely to invade a non-endemic zone. The arthropoda in question are ticks, mosquitoes, phlebotomes, or Culicoides (Ceratopogonidae). Vertebrates either spread or amplify the viremia or they are accidental hosts or epidemiological dead-ends. Three types of clinical presentations are described: febrile polyalgia (“dengue-like” syndromes); hemorrhagic fever (frequently severe evolution); meningo-encephalitis (frequently severe evolution ending by death or recovery with severe neurological sequels). Various arboviruses are responsible for the same clinical presentations; but a same virus can induce several types of syndromes which stress the importance of laboratory diagnosis, based on the virus identification and specific serological tests. Prophylaxis relies on vaccination: yellow fever, tick borne encephalitis, Japanese encephalitis and fighting against vectors. New vaccines are being studied but not on the market yet.

    Mots clés  : Arbovirus ; Zoonosis ; Hemorrhagic fever ; Encephalitis.

    Plan



    © 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

    Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
    Export

      Export citations

    • Fichier

    • Contenu

    Vol 33 - N° 8

    P. 377-384 - août 2003 Retour au numéro
    Article suivant Article suivant
    • Fièvre jaune, dengue, encéphalite japonaise et virose West Nile, 4 arboviroses majeures
    • A. Bourgeade, B. Marchou

    Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
    L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

    Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
    L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

    Déjà abonné à cette revue ?

    ;

    Mon compte


    Plateformes Elsevier Masson

    Déclaration CNIL

    EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

    En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
    Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
    Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.