Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspects IRM dans l'algodystrophie du pied - 01/01/03

Doi : 10.1016/S1169-8330(03)00343-0 

Françoise  Crozier a * ,  Pierre  Champsaur a ,  Tao  Pham b ,  Jean-Michel  Bartoli a ,  Michel  Kasbarian a ,  Christophe  Chagnaud c ,  Pierre  Lafforgue b *Auteur correspondant. Service de radiologie, centre hospitalier Henri-Duffaut, 305, rue Raoul-Follereou, 84902 Avignon cedex 9, France

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le diagnostic de certitude d'algodystrophie est une problématique complexe.

Objectifs. - Le but est d'analyser les anomalies de signal en IRM dans l'algodystrophie du pied.

Méthodes. - L'étude a porté sur une série rétrospective de 20 algodystrophies du pied, 15 en phase chaude et 5 en phase froide.

Résultats. - En phase chaude, l'oedème osseux (hyposignal T1, hypersignal T2, T2 STIR et FatSat) a été retrouvé 7 fois. Des fractures de stress (bande linéaire en hyposignal T1 et T2 non rehaussée par le contraste) ont été visualisées 5 fois. Des anomalies des tissus mous ont été vues 3 fois, un épanchement intra-articulaire 5 fois et une hypertrophie synoviale dans 1 cas. L'IRM était strictement normale dans 4 cas. En phase froide, 1 cas de fracture avec épanchement intra-articulaire a été retrouvé. Dans 1 cas, il existait un oedème isolé. Enfin, l'IRM était strictement normale dans 3 cas.

Conclusion. - L'oedème osseux n'est pas une entité constante en phase chaude d'algodystrophie et son absence n'exclut pas le diagnostic. L'IRM permet en outre le diagnostic de fractures de stress fréquemment associées. En phase froide, l'oedème osseux n'est jamais mis en évidence.

Mots clés  : Algodystrophie ; Pied ; IRM.

Abstract

Objective. - The purpose was to analyze magnetic resonance imaging (MRI) abnormalities in reflex sympathetic dystrophy syndrome (RSDS) of the foot, with the goal of helping to meet the difficult diagnostic challenges raised by this condition.

Methods. - Retrospective study of 20 patients with RSDS of the foot, 15 at the warm phase and five at the dystrophic phase.

Results. - Of the 15 patients at the warm phase, seven had evidence of bone edema (low signal on T1-weighted images and high signal on T2, T2 STIR, and fat saturation images) and five had occult fractures (linear band of low signal on T1 and T2 weighted images with no enhancement after contrast injection). Other abnormalities included soft tissue changes in three patients, joint effusion in five, and synovial hypertrophy in one. Of the five patients at the dystrophic phase, one had a fracture with a joint effusion, one had isolated joint edema, and three had normal MRI findings.

Conclusion. - Bone marrow edema is inconsistent at the warm phase of RSDS and is never present at the dystrophic phase. Thus, the absence of bone edema does not rule out RSDS. Fractures may be visible by MRI in one-third of the patients with RSDS and no clinical or plain radiography evidence of fracturing.

Mots clés  : Reflex Sympathetic Dystrophy ; Foot ; Magnetic Resonance Imaging.

Plan



© 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 70 - N° 12

P. 1086-1092 - décembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Relations entre le tabagisme, le sexe et la survenue d'une polyarthrite rhumatoïde : des résultats épidémiologiques à visée étiologique : Résultats tirés d'une étude de surveillance des facteurs de risque comportementaux
  • Eswar Krishnan
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des variations de l'état de santé : sensibilité au changement de la version arabisée de l'indice fonctionnel HAQ au cours de la polyarthrite rhumatoïde
  • Yasser El Miedany, Sally Youssef, Maha El Gaafary, Ihab Ahmed

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.