Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thromboprophylaxie périopératoire : brève revue et recommandations - 29/01/09

Perioperative venous thromboembolism prophylaxis: short review and recommendations

Doi : 10.1016/S0750-7658(08)75140-2 
C.M. Samama
Service d’anesthésie-réanimation, CHU Hôtel-Dieu, 1 place du Parvis de Notre-Dame, 75181 Paris cedex 04, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 1
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le risque thrombo-embolique global est la résultante du risque patient et du risque propre de l’intervention. Ce dernier diminue régulièrement depuis plusieurs décennies grâce aux progrès de la prise en charge périopératoire.

L’intérêt de la prophylaxie de la maladie thrombo-embolique veineuse postopératoire n’est plus à prouver.

La prophylaxie mécanique doit être proposée en première intention en cas de risque hémorragique. L’association à une méthode pharmacologique renforce l’efficacité antithrombotique. L’effet propre de la prophylaxie n’est pas démontré sur l’embolie pulmonaire et sur la mortalité.

L’évaluation de la fonction rénale est un prérequis à la prescription d’héparine de bas poids moléculaire, de fondaparinux, de rivaroxaban ou de dabigatran. L’âge supérieur à 75 ans et les faibles poids (inférieur à 50kg) doivent aussi être pris en compte.

Le risque de survenue d’un hématome spinal ou péridural ne peut être écarté chez un patient traité par anticoagulant, et la prudence s’impose, en particulier avec les nouvelles molécules.

Les chirurgies à risque global modéré ou élevé doivent bénéficier d’une prophylaxie jusqu’à la mobilisation complète des patients. La chirurgie de la prothèse totale de hanche, de la fracture du col du fémur ou la chirurgie abdominale majeure doivent bénéficier d’une prolongation de la prophylaxie d’environ 5 semaines.

La pertinence clinique des thromboses veineuses profondes distales est largement discutée. Les critères de substitution phlébographiques devraient progressivement laisser la place à des critères cliniques.

Les nouveaux antithrombotiques oraux devraient probablement modifier le paysage de la prévention dans les annnées qui viennent, mais souvenons-nous que, pour l’instant, nous n’avons pas beaucoup de recul avec ces produits qui ne disposent pas d’antagonistes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The overall thromboembolic risk is the resultant of patient-related risk and surgical risk. The surgical risk is decreasing, especially with the introduction of new procedures (fast-track surgery).

The value of prophylaxis has been firmly established.

Mechanical prophylaxis is to be used as first-line prophylaxis when there is a risk of bleeding. Combining this with drugs increases the antithrombotic efficacy. However, the effectiveness of prophylaxis on pulmonary embolism and mortality has not been demonstrated.

Renal function needs to be evaluated when low molecular weight heparins, fondaparinux, rivaroxaban or dabigatran are prescribed. An age of over 75 years and low body weight (<50kg) have to be taken into account.

There is a risk of spinal or epidural hematoma in patients receiving anticoagulants. Caution should be taken especially when administering the newer agents.

Patients undergoing surgery that involves a moderate or high overall risk should receive prophylaxis until full mobilization.

Patients who have undergone a total hip replacement, surgery for hip fracture, or major abdominal surgery should receive prophylaxis for about 5 weeks longer.

The relevance of distal vein thromboses is debated. Surrogate venographic end-points should be gradually replaced by a combination of ultrasound and clinical criteria.

The new antithrombotic agents will probably modify prevention in the years to come but currently there are very few long-term data for these products for which - it should be reminded - no antagonists are available.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Thrombose veineuse profonde, Embolie pulmonaire, Prévention, Chirurgie, Recommandations, Héparines de bas poids moléculaire, Fondaparinux, Risque hémorragique, Rivaroxaban

Keywords : Deep vein thrombosis, Pulmonary embolism, Prophylaxis, Surgery guidelines, Low molecular weight heparins, Fondaparinux, Bleeding risk, Rivaroxaban



© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° S3

P. -1--1 - décembre 2008 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Rivaroxaban : mode d’action
  • L. Drouet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.