Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dysplasie ectodermique anhidrotique. Réhabilitation - 11/02/09

Doi : 10.1016/j.stomax.2008.10.005 
J. Fotso 1, , M. Hugentobler 1, S. Kiliaridis 2, M. Richter 1
1 Service de chirurgie maxillofaciale et de chirurgie buccale, hôpitaux universitaires de Genève, 25, rue Micheli-du-Crest, 1211 Genève, Suisse 
2 Division d’orthodontie, section de médecine dentaire, université de Genève, 19, rue Barthélémy-Menn, 1211 Genève, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La dysplasie ectodermique anhidrotique (DEA) est une maladie héréditaire qui touche une naissance sur 100000 et se caractérise par une hypotrichose, une hypo ou anhidrose et une hypodontie. Différentes possibilités de réhabilitation dentaire sont possibles. Une controverse existe sur l’âge idéal pour placer des implants. Nous rappelons les caractéristiques de la DEA et précisons, à travers deux cas de réhabilitations précoces, les possibilités de traitements par prothèses implanto-portées.

Observation

Deux patients, un frère et une sœur, âgés respectivement de 14 et 15ans souffraient de DEA avec hypodontie maxillaire et anodontie mandibulaire. Chez le garçon, à l’âge de 14ans, une prothèse semi-amovible mandibulaire a été stabilisée sur des implants. Elle a ensuite été remplacée par une prothèse implanto-portée. Les dents 12 et 22 ont été déplacées orthodontiquement en position canine. Puis, des greffes osseuses autologues ont permis de placer six implants. Pour la sœur, quatre implants ont été mis en place aux maxillaires, après le même type de greffes osseuses. Les deux enfants ont été suivis pendant sept ans, pour le premier et quatre ans pour le second. À la fin de cette période, les résultats fonctionnels et esthétiques étaient stables.

Discussion

L’implantation dentaire, avant la fin de la croissance est une solution pour reconstruire une denture fonctionnelle chez les enfants souffrant d’une DEA avec hypodontie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Anhidrotic ectodermal dysplasia (EAD) is an inherited syndrome with an incidence of one per 100,000 live births and is characterized by hypotrichosis, anhidrosis or hypohidrosis, and oligodontia. Various treatment options for the dental rehabilitation of children presenting with this disease have been published. There is however no consensus on what age implants should be placed. Our purpose was to describe the disease and rehabilitation with early implants through two case reports.

Observation

Our two patients, a brother and sister, aged 14 and 15years respectively, presented with EAD, maxillary hypodontia, and mandibular anodontia. They benefited from an orthodontic surgical treatment followed by prosthetic treatment. We designed a removable prosthesis on mandibular implants for the boy when he was 14, which was later replaced by a fixed prosthesis on implants. We shifted the lateral maxillary incisors orthodontically to a canine position, then performed autologous bone grafting for the placement of six implants. The same bone graft technique was used for the sister to insert four maxillary implants. The follow-up after implant placement was 7 and 4years, respectively. On the latest follow-up, the results were stable, functional, and esthetic.

Discussion

Dental implants are a reliable oral rehabilitation treatment for children presenting with ectodermal dysplasia.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dysplasie ectodermique anhidrotique, Implants dentaires, Enfants, Hypodontie

Keywords : Ectodermal dysplasia anhidrotic, Dental implants, Child, Hypodontia


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 110 - N° 1

P. 50-54 - février 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’hémangioendothéliome épithélioïde du maxillaire : à propos d’un cas et revue de la littérature
  • B. Chatelain, A. Clairotte, E. Euvrard, C. Meyer, B. Ricbourg
| Article suivant Article suivant
  • Réponse à la lettre de M. Champy
  • P. Goudot, J. Yachouh

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.