Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dirofilariose sous-conjonctivale - 16/06/09

Subconjunctival dirofilariasis: A case report

Doi : 10.1016/j.jfo.2009.04.003 
R. Khechine-Martinez a, , C. Doucet b, S. Blanchard b, J.-F. Rouland b, P. Labalette b
a Service d’ophtalmologie, Hôpital Necker–Enfants malades, 149, rue de Sèvres, 75743 Paris cedex 15, France 
b Service d’ophtalmologie, CHR Claude-Huriez, rue Michel-Polonouski, 59037 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les atteintes ophtalmologiques par dirofilariose sont rares. Cette filaire est transmise par les moustiques hématophages appartenant aux genres Anopheles, Culex et Aedes qui constituent l’hôte vecteur. L’homme est un hôte accidentel et représente une impasse parasitologique. Nous rapportons le cas d’une patiente ayant présenté dirofilariose sous-conjonctivale.

Observation

Une patiente, âgée de 81 ans, consulta en urgence pour une irritation oculaire gauche avec sensation de corps étranger mobile. L’examen ophtalmologique notait la présence d’un ver mobile sous la conjonctive bulbaire dont l’exérèse chirurgicale fut réalisée sous anesthésie locale. L’analyse du parasite confirmait le diagnostic de dirofilariose.

Discussion

La dirofilariose est une parasitose cosmopolite. En France, elle prédomine dans les départements proches du bassin méditerranéen. La localisation sous-conjonctivale représente la forme ophtalmologique la plus fréquente et la plus spectaculaire. Les atteintes palpébrales ou orbitaires sont également possibles. L’exérèse chirurgicale permet d’affirmer le diagnostic et d’effectuer le traitement curatif dans le même temps.

Conclusion

La localisation oculaire des dirofilarioses reste exceptionnelle. Les cas décrits dans la littérature sont rares, mais vu l’étendue des régions contaminées par le parasite, on peut imaginer que cette présentation soit largement sous-estimée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Dirofilariasis is a disease rarely seen in humans, occurring commonly in noncarnivorous mammals. The microfilariae are transmitted by a mosquito vector. Ocular dirofilariasis is rarely described in the ophthalmic literature.

Case report

An 81-year-old woman living in the north of France had a history of sudden pain and swelling of the left orbit. On slit lamp examination, a white worm was seen under the superior bulbar conjunctiva. Excision of the subconjunctival worm was adequate treatment and was important for parasite identification.

Discussion

Dirofilariasis is broad-based and is more common in Italy. Cases in France are found in the south. Ocular symptoms are frequently subconjunctival, but many cases of orbital involvement are found. Treatment is only surgical; systemic medication is not necessary.

Conclusion

Ocular dirofilariasis is exceptional. Case reports in ophthalmic literature are rare. This parasite infection is probably underdiagnosed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dirofilariose sous-conjonctivale, Dirofilaria Nochtiella repens, Nématode, Homme

Keywords : Subconjunctival dirofilariasis, Dirofilaria nochtiella repens, Nematode, Human


Plan


 Le texte de cet article est également publié en intégralité sur le site de formation médicale continue du Journal français d’Ophtalmologie « www.e-jfo.fr/ », sous la rubrique Cas clinique (consultation gratuite pour les abonnés).


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5

P. 350.e1-350.e4 - mai 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxoplasmose disséminée sévère avec choriorétinite atypique : à propos d’un cas de primo-infection
  • M.H. Errera, S. Chahed, H. Man, Y.J.F. Garin, J.F. Bergmann, A. Gaudric, P. Massin
| Article suivant Article suivant
  • Pathologie néonatale du sac lacrymal
  • B. Fayet, E. Racy, J.-B. Charrier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.