Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) : quels liens avec l’attachement ? - 19/06/09

Doi : 10.1016/j.encep.2008.04.007 
N. Franc a, , M. Maury a, D. Purper-Ouakil b, c
a MPEA Saint-Éloi, université Montpellier-I, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, hôpital Robert-Debré, AP–HP, Paris, France 
c Inserm U675, faculté Xavier-Bichat, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le trouble déficit d’attention/hyperactivité (TDAH) est un trouble d’apparition précoce, d’origine multifactorielle. La vulnérabilité génétique décrite dans le TDAH pourrait être modulée par des facteurs environnementaux : la qualité de l’attachement mise en place au cours des interactions précoces semble constituer un paramètre développemental interpersonnel pertinent. La sécurité de l’attachement pourrait moduler les capacités de régulation attentionnelle et de focalisation de l’attention ; de même, l’existence d’un tempérament difficile pourrait constituer une vulnérabilité commune aux troubles externalisés et aux perturbations du processus d’attachement. Les études cliniques montrent que le style d’attachement non sécure est un facteur de risque de trouble externalisé chez l’enfant ; pour le TDAH, cet effet serait modéré et ne s’exprimerait que pour des groupes d’enfants présentant d’autres facteurs de risque. La qualité du caregiving parental, un paramètre étroitement associé au processus d’attachement, serait un facteur de protection face à la survenue de complications évolutives du TDAH dont la comorbidité à un trouble des conduites. Par ailleurs, le trouble réactionnel de l’attachement décrit chez des enfants ayant subi des carences précoces sévères serait cliniquement fortement associé à des symptômes d’inattention/hyperactivité, soulevant la question du diagnostic différentiel et des liens entre ces deux troubles. Le rôle des facteurs périnataux semble déterminant dans la constitution d’une vulnérabilité pour la mise en place de l’attachement et pour le TDAH, avec certains facteurs de risque repérés (tabagisme prénatal et prématurité) et d’autres qui représentent des pistes de recherche prometteuses (anxiété et dépression prénatales). Des mécanismes épigénétiques pourraient entraîner un dysfonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophysaire et créer une vulnérabilité biologique commune à ces deux troubles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Attention-deficit/hyperactivity disorder (ADHD) is defined on the basis of developmentally inappropriate inattention, motor activity and impulsivity that emerges early in development and causes impairment in social and academic functioning. ADHD is described as a multifactorial disease, with a well studied genetic vulnerability, and early environmental factors also playing an important role in the development and course of the disorder. Current aetiological models emphasize interaction between genes and environment. The concept of attachment, as proposed by John Bowlby, reflects quality of early interactions, and should therefore be considered as an early developmental factor. First, clinical findings emphasize similitude between both disorders; emotional dysregulation is an important feature in reactive attachment disorder as well as in ADHD. Emotion regulation is highly related to attachment security in young children and could play a part in the development of early attention processes. Moreover, difficult temperament is associated with higher risk for ADHD on the one hand, and can disturb the process of attachment on the other. Parental caregiving – including maternal sensitivity, positive parenting practices – is a main factor involved in the development of attachment, and has shown to be associated with better outcomes in ADHD children, especially with less oppositional/conduct disorders. Second, the aim of our review is to present clinical studies that have looked for a link between ADHD and attachment: the type of attachment could play a part in the course of the disorder: insecure and disorganised attachment types tend to be associated with a higher risk of externalised behaviors in children. For ADHD, this effect seems to be weaker than for other externalised disorders, and has been shown only in populations of at-risk children. Clinical studies also raise the question of possible links between reactive attachment disorder and ADHD. In children suffering severe early deprivon such as institution-rearing, inattention/hyperactivity symptoms were shown to be high, but these findings may not be valid in less severely deprived children. Third, another link could depend on a common vulnerability for ADHD and attachment disorder. Some perinatal factors, such as smoking during pregnancy or prematurity, have been shown to increase the risk of hyperactive symptoms in children. These variables may also be associated with a higher risk of impaired early interactions. Recent animal studies have raised interest in the role of prenatal stress in the emotional and behavioral development of the offspring, particularly as regards vulnerability to stress. Epigenetic mechanisms may be involved in durable alterations of the hypothalamo-pituitary-adrenergic axis. Preliminary findings in humans show that prenatal stress or maternal depression may also influence the development of the child. The understanding of the relationship between attachment and ADHD may help to better target prevention and intervention efforts. As the perinatal period seems to be particularly involved in both ADHD and attachment disorders, early guidance and possibly prenatal interventions should be developed and assessed for mothers and caregivers with risk-factors.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : TDAH, Attachement, Caregiving, Facteurs périnataux, Axe hypothalamo-hypophysaire

Keywords : ADHD, Attachment, Perinatal factors, Parental caregiving, HPA axis


Plan


© 2008  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 3

P. 256-261 - juin 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Consommation de médicaments psychotropes chez les militaires d’active en 2005
  • G. Desjeux, A.-M. Aspar, E. Colonna-d’Istria, D. Raude, M. Birioukoff, C. Balaire, A. Codaccioni, V. Thevenin-Garron
| Article suivant Article suivant
  • L’impact de l’exposition à des images de minceur idéalisée sur l’insatisfaction corporelle chez des jeunes femmes françaises et italiennes
  • R. Rodgers, H. Chabrol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.