Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Reconnaître et prendre en charge une coxarthrose - 21/07/09

[7-0720]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(09)39655-6 
T. Conrozier
Service de rhumatologie, Centre hospitalier Lyon-Sud, 165, chemin du grand Revoyet, 69395 Pierre-Bénite cedex, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La coxarthrose est une affection fréquente touchant de 2 % à 4 % de la population au-delà de 40 ans sans prédominance de sexe et responsable de douleurs et de handicap à la marche. Elle est à l'origine de la mise en place de 25 000 prothèses totales de hanche par an. La découverte de la maladie est habituellement liée à l'apparition progressive de douleurs mécaniques du pli de l'aine, de la face antérieure de la cuisse ou de la fesse. Le diagnostic est essentiellement clinique (limitation douloureuse des amplitudes de la hanche) et radiologique (pincement de l'interligne coxofémoral et ostéophytose capitale et/ou acétabulaire). Une malformation architecturale (dysplasie, protrusion acétabulaire, conflit antérieur) doit être systématiquement recherchée. Les examens complémentaires (essentiellement arthroscanner et imagerie par résonance magnétique) ne sont nécessaires que dans les cas douteux pour éliminer un autre diagnostic. Il ne sont jamais indiqués pour poser l'indication chirurgicale. Le traitement médical repose sur l'association de moyens orthopédiques (kinésithérapie, perte pondérale, matériel d'aide à la marche) et médicamenteux. Ces derniers (antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, infiltrations intra-articulaires, traitements antiarthrosiques d'action lente) ont pour but de soulager la douleur. L'échec du traitement médical bien conduit aboutit, sauf contre-indication, à l'implantation d'une prothèse. Le délai entre l'apparition des symptômes et l'arthroplastie est extrêmement variable (de quelques mois à plus de 20 ans) et dépend essentiellement de la vitesse de progression du pincement articulaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hanche, Coxarthrose, Coxométrie, Traitement, Arthroplastie, Recommandations de l'EULAR


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Démarche diagnostique face à une lésion osseuse ostéolytique et/ou condensante
  • E. Hoppé, B. Bouvard, E. Legrand, D. Chappard, M. Audran
| Article suivant Article suivant
  • Reconnaître et prendre en charge une gonarthrose
  • T. Conrozier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.