Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Imagerie normale et pathologique de la thyroïde et des parathyroïdes - 01/01/99

[32-700-A-30]
Christine Hoeffel : Maître de conférences universitaire, praticien hospitalier
Anne Clément : Attachée au service de radiologie A
Yvonne Fulla : Maître de conférences universitaire, praticien hospitalier, service de médecine nucléaire
Jean-Jacques Sahut d'Izarn : Praticien hospitalier
Souheila Benkanoun : Attachée au service de radiologie A
Patricia Fayet : Praticien hospitalier
Paul Legmann : Professeur des Universités, praticien hospitalier
André Bonnin : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service.
Service de radiologie A, hôpital Cochin, 27, rue du faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris  France
fr

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE : Cardiovasculaire - Thoracique - Cervicale
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'apport de l'imagerie dans l'exploration de la pathologie thyroïdienne en complément de l'examen clinique et de la biologie est important. L'échographie, grâce à son coût peu élevé et à sa très bonne résolution spatiale est l'examen d'imagerie de première intention. La tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ont des indications plus limitées mais qui doivent être connues. Enfin, la scintigraphie garde une place importante au sein de l'arbre diagnostique des affections thyroïdiennes. En ce qui concerne les parathyroïdes, l'imagerie ne joue un rôle important que dans les cas d'hyperfonctionnement des parathyroïdes. La prévalence de l'hyperparathyroïdie primaire a nettement augmenté et son diagnostic est facilité depuis la mise au point du dosage immunométrique de la parathormone (PTH) 1-84. La principale cause d'hyperparathyroïdie primaire est l'adénome parathyroïdien (85 %), qui peut être localisé par l'échographie, la scintigraphie, voire par le scanner ou l'IRM [88].

La place des méthodes d'imagerie dans la suite du processus diagnostique face à une hyperparathyroïdie, qui aboutit le plus souvent à une thérapeutique chirurgicale, est fonction des équipes et du caractère premier ou itératif du tableau clinique et biologique.

Plan

fr

© 1999  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.