Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Stratégies de résolution de problèmes et attention sélective dans la schizophrénie : critères typologiques et multidimensionnels de la Positive and Negative Syndrome Scale (PANSS) - 25/11/09

Doi : 10.1016/j.amp.2009.03.020 
M. Bejaoui , J.-L. Pédinielli
Équipe 3 : émotion, raisonnement et pathologie, laboratoire de psychologie de la cognition, du langage et des émotions (PSYCLÉ), université de Provence – centre d’Aix, 29, avenue Robert-Schuman, 13621 Aix-en-Provence, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’échelle PANSS a été souvent utilisée comme un outil quantitatif dans l’évaluation clinique des types positif et négatif de schizophrénie. Les performances cognitives de ces deux types ont été largement étudiées. Toutefois, les données divergent d’une étude à l’autre. De plus, les analyses factorielles appliquées aux items de l’échelle PANSS ont montré que trois composantes y sont sous-jacentes : négative, de désorganisation et psychotique. Chacune de ces dimensions aurait des corrélations spécifiques avec les troubles cognitifs. Les critères diagnostiques multidimensionnels permettraient de rendre compte de la spécificité des troubles cognitifs dans les différentes dimensions de schizophrénie.

Objectif

Dans cette étude, nous nous sommes fixé pour objectif d’identifier les troubles cognitifs de la schizophrénie en considérant des critères diagnostiques typologiques et multidimensionnels.

Méthode

Pour ce faire, nous avons évalué les performances cognitives de 42 sujets répondant aux critères du DSM-IV pour la schizophrénie (APA, 1994) et de 19 sujets témoins. Le Stroop test et l’échelle de reconnaissance des mots ont été utilisés pour évaluer l’attention sélective et le Wisconsin Card Sorting Test et le test des 20 questions pour apprécier les stratégies de résolution de problèmes.

Résultats

Nos résultats ont montré que les critères diagnostiques typologiques n’ont pas permis de différencier, sur le plan cognitif, les types positif, négatif et mixte. À l’inverse, l’analyse en composantes principales appliquée à l’échelle PANSS a permis d’identifier des dimensions de schizophrénie homogènes. Sur le plan cognitif, nos résultats ont montré que la dimension de désorganisation a été associée à des troubles de l’attention sélective, que la dimension négative a été associée à des troubles dans les stratégies de résolution de problèmes et, enfin, que la dimension psychotique n’a été associée à aucun trouble cognitif. Les résultats sont détaillés et discutés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The Positive and Negative Syndrome Scale (PANSS) is one of the most widespread diagnostic scales of psychoses, in particular for Schizophrenia. The scale distinguishes between positive and negative subtypes. A consequent number of researches explored the cognitive dysfunction in schizophrenia by distinguishing these negative and positive subtypes. However, findings are inconsistent. On the other hand, multidimensional diagnostic criteria show the specificity of cognitive disorders within the different spheres of schizophrenia.

Literature findings

Studies show that principal components analyze applied to PANSS’s 30 items attain from three to nine components. Therefore, psychotic, negative and disorganized dimensions were regularly obtained. Every one of these dimensions has specific neuropsychological and cognitive correlations.

Objectives

Our purpose was to explore cognitive disorders related to the negative and positive subtypes as defined by typological criteria and negative, disorganised and psychotic dimensions defined by multidimensional criteria. Our particular interest was selective attention and problem-solving abilities.

Materials and methods

Our sample incorporated 42 subjects responding to D.S.M.-IV criteria for schizophrenia (APA, 1994). The mean age was 40.58±7.95 years, the mean years of education were 9.88±2.74, the mean duration of illness was 12.26±6.49 years and the number of hospitalisations was 4.41±2.27. Clinical assessment was reached by using the Positive and Negative Symptoms Scale (PANSS). In order to define schizophrenic dimensions, the principal components analysis was performed with Varimax rotation. To assess problem-solving and selective attention, subjects were asked to complete the Wisconsin Card Sorting Test, the Parlor Game, the Stroop test and the Word Recognition Scale (ADAS-cog). Statistical significance was based on non-parametric measures: the Kruskal-Wallis test and the Spearman correlation test.

Results

Typological diagnostic criteria based on PANNS show no cognitive differences between positive, negative and mixed sub-types in selective attention and problem-solving ability. On the other hand, the principal component analysis applied to PANSS shows three components ; negative, psychotic and disorganisation. Clinical assessment: the negative component included blunted affect, lack of spontaneity and active social avoidance, the psychotic component included delusions, hallucinatory behaviour, grandiosity, suspiciousness and unusual thought content, and finally the disorganisation component comprised conceptual disorganisation, difficulty in abstract thinking, disorientation and poor attention. Cognitive assessment: the disorganisation dimension was associated with low performances in the Stroop test and in the Word Recognition Scale. Negative dimensions were correlated to low performances in the indicators of the Wisconsin Card Sorting Test (number of errors, number of perseverant errors, number of failures to maintain the set, number of trials to achieve the task and number of achieved categories) and the Parlor Game. However, no significant correlation was found between psychotic dimensions and cognitive dysfunctions.

Conclusion

Our study contributes to the comprehension of specific patterns of cognitive disorders of schizophrenics by using multidimensional criteria. Results are detailed and discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Attention sélective, Dimension, PANSS, Résolution de problèmes, Schizophrénie

Keywords : Dimension, PANSS, Problem-solving abilities, Schizophrenia, Selective attention


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 167 - N° 10

P. 759-766 - décembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La reconnaissance visuelle des émotions faciales dans la schizophrénie chronique
  • P. Granato, O. Godefroy, J.-P. Van Gansberghe, R. Bruyer
| Article suivant Article suivant
  • Tentative de diagnostic différentiel des psychoses fonctionnelles non affectives au moyen des tests neuropsychologiques dans une population congolaise
  • M.V. Ngoma, J. Peuskens, S. Joos, K. Vansteelandt, M.M. Mampunza

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.