Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Should we close hypoxaemic patent foramen ovale and interatrial shunts on a systematic basis? - 25/11/09

Doi : 10.1016/j.acvd.2009.09.009 
Mohammad El Tahlawi a, Bertrand Jop a, Béatrice Bonello a, Andreea Dragulescu a, Francis Rouault b, Gilbert Habib c, Alain Fraisse a,
a Service de cardiologie pédiatrique et congénitale, hôpital de la Timone-Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France 
b Service de cardiologie, fondation-hôpital Saint-Joseph, 13008 Marseille, France 
c Département de cardiologie, hôpital de la Timone-Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France 

Corresponding author. Fax: +33 4 91 38 56 38.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Rarely, hypoxaemia is associated with shunt reversal at the atrial level. Closure by interventional catheterization is the treatment of choice but indications and results have been studied insufficiently.

Purpose

To describe our experience with interventional closure of atrial right-to-left shunts described as hypoxaemic and the impact on patient oxygenation and clinical status.

Method

Retrospective study in two referral centres, including all patients undergoing closure of interatrial right-to-left shunt associated with hypoxaemia.

Results

Since 2001, 21 consecutive patients underwent interventional shunt closure using the “Amplatzer® device”; two patients had atrial septal defect and 19 had patent foramen ovale. Three patients had minor adverse events; two patients have a tiny residual shunt. Transcutaneous oxygen saturation and partial oxygen pressure increased significantly from 86±5 to 95±3% (p<0.001) and from 49.8±6.8 to 82.9±30.4mmHg (p=0.001), respectively. Seventeen (80%) patients reported clinical improvement. However, patients with chronic respiratory insufficiency remained more symptomatic, with three deaths after a median follow-up of 35 (6–97) months and 89% remaining in New York Heart Association class III/IV (vs 29% of patients without chronic respiratory insufficiency; p=0.035).

Conclusion

Hypoxaemic shunts are treated effectively by transcatheter closure, resulting in functional improvement in patients without respiratory insufficiency. When associated with chronic respiratory insufficiency, hypoxaemia often persists after shunt closure. In such cases, the right-to-left atrial shunt does not seem to be the main cause of hypoxaemia and the indication for closure is questionable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Rarement, une hypoxémie peut être associée à l’inversion d’un shunt à l’étage auriculaire. Sa fermeture par cathétérisme interventionnel est le traitement de choix mais ses indications et ses résultats ont été peu étudiés.

But

Décrire notre expérience de la fermeture par cathétérisme de shunt interauriculaire droite–gauche hypoxémiants et les résultats sur l’oxygénation et l’état clinique des patients.

Méthode

Étude rétrospective dans les deux centres référents du sud-est de la France de tous les patients ayant eu la fermeture d’un shunt interatrial droite–gauche associé à une hypoxémie.

Résultats

Depuis janvier 2001, 21 patients avec un shunt droite–gauche interatrial ont eu la fermeture par cathétérisme d’une communication interauriculaire (n=2) ou d’un foramen ovale perméable (n=19) à l’aide d’une prothèse « Amplatzer® ». Trois d’entre eux ont eu des complications mineures d’évolution favorable et il persistait un shunt résiduel minime chez deux patients. Les valeurs moyennes de la saturation ainsi que de la pression partielle en oxygène ont significativement augmenté de 86±5 à 95±3 % (p<0,001) et de 49,8±6,8 à 82,9±30,4mmHg (p=0,001), respectivement. Mais la différence de PaO2 (delta PaO2) avant et après fermeture est significativement supérieure dans le groupe de patients non insuffisants respiratoires chroniques : +45 (16–91)mmHg contre +8 (4–36)mmHg (p=0,039). Après un mois, 17 (80 %) patients rapportent une amélioration clinique mais les insuffisants respiratoires restent symptomatiques avec, après un suivi médian de 35 (six à 97) mois, trois décès et 89 % en NYHA III ou IV contre seulement 29 % des autres (p=0,035).

Conclusion

Les shunts interauriculaires droite–gauche peuvent être traités efficacement par cathétérisme, entraînant une amélioration fonctionnelle surtout chez les patients non insuffisants respiratoires. Chez ces derniers, l’hypoxémie et les signes cliniques persistent le plus souvent et la participation du shunt à cette hypoxémie est difficile à établir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abbreviations : ASD, CRI, NYHA, PaO2, PFO, SaO2

Keywords : Patent foramen ovale, Hypoxaemia, Interventional closure

Mots clés : Foramen ovale perméable, Hypoxémie, Fermeture percutanée


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 102 - N° 11

P. 755-759 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact of an extension tube on operator radiation exposure during coronary procedures performed through the radial approach
  • Nicolas Marque, Arnaud Jégou, Olivier Varenne, Emmanuel Salengro, Philippe Allouch, Olivier Margot, Christian Spaulding
| Article suivant Article suivant
  • Preventing acute decrease in renal function induced by coronary angiography (PRECORD): a prospective randomized trial
  • Denis Angoulvant, Michel Cucherat, Gilles Rioufol, Gérard Finet, Jacques Beaune, Didier Revel, Maurice Laville, Michel Ovize, Xavier André-Fouët

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.