Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les leçons de SU.VI.MAX : bénéfices et effets délétères des micronutriments antioxydants - 02/12/09

Doi : MMM-11-2009-3-5-1957-2557-101019-200907506 

S. Hercberg [1 et 2],

P. Galan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’étude SU.VI.MAX est un essai randomisé en double aveugle, ayant testé, chez 12 741 sujets adultes présumés sains, l’impact, sur une moyenne de 7,5 ans d’un apport quotidien d’antioxydants à des doses nutritionnelles, accessibles par l’alimentation sur l’incidence des cardiopathies ischémiques et des cancers et sur la mortalité. Il n’a pas été observé de différences entre les deux groupes en ce qui concerne les cardiopathies ischémiques. Chez les hommes, le risque de développer un cancer (tous sites confondus) est réduit de 31 % dans le groupe antioxydants. Cet effet n’a pas été retrouvé chez les femmes mais, l’incidence des cancers cutanés est plus élevée dans le groupe des femmes supplémentées par rapport aux femmes du groupe placebo. Chez les hommes dont le taux de PSA initial était normal, on retrouve une forte réduction significative du risque de cancer de la prostate dans le groupe ayant reçu la supplémentation. En revanche, chez les hommes dont le taux de PSA est ≥ 3 ng/mL, le risque est plus élevé. La supplémentation n’améliore pas le profil lipidique. Aucun effet de la supplémentation par les antioxydants n’a été retrouvé sur le risque d’hypertension artérielle, de diabète et de syndrome métabolique. Les résultats de l’étude SU.VI.MAX et les travaux épidémiologiques disponibles permettent d’orienter les recommandations de santé publique vers des conseils nutritionnels promouvant la consommation des aliments riches en vitamines antioxydantes avec une grande réserve vis-à-vis de la supplémentation au long cours, avec des fortes doses et notamment chez des sujets exposés à des facteurs de risque de cancer.

Abstract

SU.VI.MAX study is a double blind randomised trial conducted on 12,741 healthy volunteers over an average period of 7.5 years to test the impact of the daily intake of antioxidants, in nutritional doses taken orally with food, on the incidence of ischemic cardiopathies, cancers and global mortality. Regarding ischemic cardiopathies, no difference was observed between the two groups. However, the risk of developing cancer (all types) in men is reduced by 31 % in the group taken antioxidants. This effect was not observed in women yet the incidence of skin cancer was higher in women with supplementation as compared with those taking placebo. Men with a normal level of PSA at the start, showed a strong and significant decrease in the risk of prostate cancer in the group with supplementation but in men where the level of PSA was ≥ 3 ng/ml at baseline the risk was higher. Antioxidants supplementation did not improve the lipid profile i.e. no effect was found on the risk of developing hypertension, diabetes or metabolic syndromes. The outcomes of SU.VI.MAX study and the available epidemiological results allowed us to better orient public health recommendations towards nutrition advice encouraging the intake of food elements rich in antioxidant vitamins and discouraging at the same time, long term supplementation with high doses especially in people at risk to develop cancer.


Mots clés : Antioxydants , vitamines , minéraux , essai randomisé , supplémentation , cancers , maladies cardiovasculaires

Keywords: Antioxidants , vitamins , minerals , randomized intervention trial , supplementation , cancers , cardivascular diseases


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 3 - N° 5

P. 502-505 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Micronutriments : l’exemple de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)
  • J.-M. Lecerf
| Article suivant Article suivant
  • La 11β-hydroxystéroïde déshydrogénase de type 1 – 1re partie
  • A. Iovino, A. J. Scheen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.