Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Dyslipidémies secondaires - 18/12/09

[10-368-F-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(10)51265-4 
A. Fredenrich
Service de diabétologie-endocrinologie, Centre hospitalier universitaire, Hôpital Pasteur, BP 1069, 06002 Nice cedex 1, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les dyslipidémies secondaires constituent la cause la plus fréquente des anomalies lipidiques chez l'adulte. Leur éventualité doit être systématiquement évoquée pour ne pas méconnaître un traitement spécifique. En effet, leur reconnaissance peut permettre d'éviter un traitement hypolipidémiant au long cours qui, dans cette situation, est souvent inefficace, voire potentiellement délétère. Elles peuvent survenir au cours de différentes endocrinopathies dont la plus fréquente est l'hypothyroïdie, au cours d'affections hépatobiliaires ou rénales, de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (par elle-même et particulièrement quand elle est traitée par les antirétroviraux), sans oublier les causes iatrogènes. Enfin le diabète, spécialement de type 2, s'accompagne très fréquemment d'une dyslipidémie secondaire, dont le traitement n'est pas toujours univoque. Bien que leur phénotype soit le plus souvent celui d'une hypertriglycéridémie exclusive (type IV) ou mixte (type IIb), les dyslipidémies secondaires modifient et aggravent fréquemment le phénotype lipidique des malades ayant une hyperlipidémie primaire. Le traitement de l'affection causale ou la suppression du médicament incriminé peuvent parfois suffire à faire régresser l'anomalie lipidique, mais un traitement spécifique est parfois nécessaire. La plupart des dyslipidémies secondaires ont un caractère potentiellement athérogène ; toutefois, celui-ci n'est clairement démontré que pour celles qui sont les plus fréquentes et/ou ont une durée d'évolution suffisamment prolongée pour le prouver.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dyslipidémie, Hypercholestérolémie, Hypertriglycéridémie, Diabète, Athérosclérose


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Formes rares de dyslipidémies génétiques
  • G. Luc
| Article suivant Article suivant
  • Dyslipidémies et risque cardiovasculaire : données des études de prévention cardiovasculaire
  • M. Farnier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.