Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Génodermatoses et dermatoses à prédisposition héréditaire chez le chien et le chat - 22/02/10

[2400]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(10)52123-9 
D. Pin , É. Vidémont
Unité de dermatologie, École nationale vétérinaire de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69280 Marcy l'Étoile, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 32
Iconographies 49
Vidéos 0
Autres 26

Résumé

Toute maladie peut être considérée, au moins partiellement, comme ayant un déterminisme génétique, en particulier pour ce qui touche à la réponse immune, innée ou acquise. Par définition, une génodermatose désigne, au sens strict du terme, une dermatose héréditaire monogénique, les autres étant qualifiées de dermatoses héréditaires polygéniques (ou plurigéniques). Elles sont encore rares chez le chien et le chat, mais leur nombre va augmenter dans les années à venir grâce aux progrès de la génétique moléculaire, comme c'est déjà le cas chez l'homme. Si la plasticité du génome est un facteur d'évolution de l'espèce, elle peut également être la cause d'une maladie, qui est alors transmise héréditairement, par le biais d'une anomalie génétique unique, de la mutation ponctuelle d'un gène, d'une recombinaison inégale ou d'un polymorphisme génétique. Dans l'espèce canine, l'utilisation de la consanguinité joue le rôle majeur dans l'apparition de maladies héréditaires, en particulier à transmission récessive. Si diverses données peuvent suggérer une prédisposition de telle ou telle race à une maladie, la seule qui prouve cette prédisposition est l'identification de l'anomalie génétique en cause. Les génodermatoses du chien et du chat sont décrites dans une première partie : d'abord celles dont le gène muté a été identifié puis celles qui, malgré l'absence d'identification du gène impliqué, peuvent être considérées comme des génodermatoses. Puis les dermatoses à prédispositions raciales, chez le chien puis chez le chat, sont présentées, selon une classification étiologique ou pathogénique, en commençant par les plus fréquentes et en terminant par les plus rares, citées dans des tableaux. Enfin, sont mentionnées les tumeurs cutanées à prédispositions raciales, du chien puis du chat.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chien, Chat, Peau, Dermatose, Génétique, Héréditaire


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Photodermatoses chez les carnivores domestiques
  • M. Déprez
| Article suivant Article suivant
  • Génodermatoses et dermatoses à prédisposition héréditaire chez le chien et le chat
  • E. Vidémont-Drevon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.