Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Salivation - 28/09/10

[22-008-A-05]  - Doi : 10.1016/S1283-0852(11)57150-2 
L. Devoize, R. Dallel
Inserm U929, Neurobiologie de la douleur trigéminale, Faculté de chirurgie dentaire, Université Clermont-Ferrand 1, 11, boulevard Charles-de-Gaulle, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Résumé

La salive est un liquide biologique essentiel au maintien de la santé buccodentaire et au bon déroulement de nombreuses fonctions orales (mastication, gustation, digestion, phonation, etc.). Sa production est assurée, dès le huitième mois in utéro, par un ensemble de glandes dites majeures (glandes parotides, submandibulaires et sublinguales) et mineures (disséminées dans la muqueuse buccale). Le processus de sécrétion salivaire fait se succéder deux étapes, schématiquement : excrétion des protéines et ultrafiltration ionique au niveau des cellules acineuses (unité élémentaire de sécrétion), puis réabsorption sodique massive au niveau des cellules des canaux excréteurs intralobulaires. La sécrétion des fluides et des électrolytes par les cellules acineuses nécessite la régulation coordonnée de multiples transporteurs d'eau, d'ions et de canaux protéiques. La clé de leur activation semble être l'augmentation intracellulaire de calcium. L'adénosine monophosphate cyclique (AMPc) est, quant à lui, le médiateur principal de l'excrétion des protéines. Le contrôle de cette sécrétion est sous l'influence quasi exclusive du système nerveux végétatif (hormis l'influence de quelques hormones), par ses voies sympathiques et parasympathiques. Ces deux branches agissent de concert afin d'obtenir une salive plus ou moins abondante et/ou riche en composés organiques et inorganiques. Cet article a pour but de donner une base de connaissances concernant le contrôle, la synthèse, la composition, la norme des flux et les fonctions salivaires. Sont également passés en revue les pathologies et traitements à l'origine d'une modification des flux salivaires, ainsi que les récentes données sur l'utilisation de la salive en tant que fluide diagnostique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Salive, Salivation, Histologie des glandes salivaires, Physiologie orale, Système nerveux végétatif


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Histologie des glandes salivaires
  • M. Goldberg
| Article suivant Article suivant
  • Fonctions occlusales : aspects physiologiques de l'occlusion dentaire humaine
  • J.-D. Orthlieb, L. Darmouni, A. Pedinielli, J. Jouvin Darmouni

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.