Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maux du travail : dégradation, recomposition ou illusion ? - 23/02/11

Doi : 10.1016/j.soctra.2010.12.001 
Michel Lallement a, , Catherine Marry b , Marc Loriol c , Pascale Molinier d , Michel Gollac e , Pascal Marichalar b , Emmanuel Martin b
a CNAM, analyse sociologique du travail, de l’emploi et des organisations, LISE CNRS UMR 5262, 2, rue Conté, 75003 Paris, France 
b Équipe PRO, UMR 8097, centre Maurice-Halbwachs, campus ENS Jourdan, 48, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 
c CNRS FRE 3319, laboratoire Georges-Friedmann, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 16, boulevard Carnot, 92340 Bourg-La-Reine, France 
d UTRPP, EA 3413, UFR Lettres, Sciences de l’Homme et des Sociétés, université Paris 13, campus de Villetaneuse, 99, avenue Jean-Baptiste-Clément, 93430 Villetaneuse, France 
e Centre de recherche en économie et statistiques (CREST), 15, boulevard Gabriel-Peri, 92245 Malakoff cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 34
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Dans l’espace public français, l’attention a été largement portée ces dernières années sur les effets délétères des nouvelles formes d’organisation du travail. Le stress, la souffrance, le burn out, les risques psychosociaux, les suicides sont des thématiques qui mobilisent experts, médias et hommes politiques. Qu’ont à dire les sciences sociales à ce sujet ? Plusieurs réponses sont ici proposées. Elles opposent au premier chef les chercheurs qui regardent les maux du travail comme des constructions sociales à ceux qui les analysent comme les implications du mouvement d’intensification de l’activité productive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In recent years, the attention of French public opinion has been focused on the noxious effects of new ways of organizing work. Stress, “suffering”, burnout, psychosocial risks and suicides are topics that have brought experts, the media and politicians into action. What do the social sciences have to say about this? Among the several reactions presented, the principal contrast arises between those who analyze the ills of work as “social constructions” and those who see them as the implications of a trend toward intensifying job-related activities.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Organisation du travail, Maladies professionnelles, Stress, Souffrance, Suicide, Syndicats

Keywords : Organization of work, Occupational illnesses, Stress, Suffering, Suicide, Labor unions, France


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 53 - N° 1

P. 3-36 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Éditorial
| Article suivant Article suivant
  • Le fan comme travailleur : les activités méconnues d’un coproducteur dévoué
  • Fabien Hein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.