Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Classification des maladies parodontales - 01/01/04

[23-441-A-10]
T. Duyninh : (Assistant hospitalo-universitaire)
V. Orti : (Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier)
O. Jame : (Assistant hospitalo-universitaire)
P. Bousquet : (Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier)
P. Gibert : (Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service d'Odontologie) 
Département de parodontologie, UFR d'Odontologie de Montpellier, centre de soins, d'enseignement et de recherche dentaires, 549, rue Jean-Louis-Viala, 34295 Montpellier cedex 5, France 
fr
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Odontologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les maladies parodontales sont des maladies multifactorielles de par leurs nombreux facteurs modifiants et aggravants. Leur diagnostic est d'autant plus difficile à cerner si nous ne nous appuyons pas sur une classification de ces maladies qui nous permette de confronter les données du patient aux données scientifiques et épidémiologiques récentes. De ce diagnostic, nous déduisons un plan de traitement et un pronostic adaptés à chaque cas clinique, en tenant compte des éléments de l'anamnèse et des résultats issus de l'examen clinique. Une nouvelle classification de ces maladies parodontales, plus clinique et plus simple, basée sur l'évolution des connaissances scientifiques et celle des données épidémiologiques au cours de la dernière décennie, a été proposée en 1999 lors d'une conférence de consensus mondiale (Annals of Périod - 1999). Les gingivites, maladies limitées aux tissus parodontaux superficiels, sont largement décrites. Les parodontites, affectant les tissus parodontaux profonds, sont principalement de trois types : les parodontites chroniques, les parodontites agressives et les parodontites en tant que manifestations des maladies systémiques. De nouvelles entités sont apparues telles que les maladies parodontales nécrosantes, les lésions endoparodontales et le trauma occlusal. Les maladies parodontales à début précoce, trop dépendantes du facteur âge et les parodontites réfractaires, formant un groupe trop hétérogène entre récidives et maladies réfractaires, ont été, quant à elles, supprimées de cette nouvelle classification.



Mots-clés : Classification des maladies parodontales, Maladies gingivales, Parodontite chronique, Parodontite agressive, Maladies systémiques

Plan

fr

© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.