Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fractures de l’orbite de l’enfant - 12/04/11

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.11.009 
L. Guyot a, , N. Lari a, C. Benso-Layoun b, D. Denis b, C. Chossegros c, G. Thiery d
a Service de chirurgie maxillofaciale et plastique de la face, CHU Nord, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 
b Service d’ophtalmologie, CHU Nord, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 
c Service de chirurgie maxillofaciale, CHU de la Timone, 264, rue St-Pierre, 13005 Marseille, France 
d Service de chirurgie maxillofaciale et plastique de la face, HIA Laveran, 13, Boulevard Laveran, 13013 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les fractures de l’orbite de l’enfant ont des spécificités liées à leur survenue sur un être en croissance et en évolutivité structurelle. L’objectif de cette mise au point est de détailler les éléments anatomiques, épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques. Les fractures de l’enfant sont peu fréquentes et souvent associées à d’autres lésions. Avant sept ans, les fractures du toit de l’orbite sont plus fréquentes alors que les fractures du plancher le deviennent après sept ans. Au fur et à mesure du vieillissement, l’épidémiologie et les types lésionnels se rapprochent de ceux de l’adulte. Le diagnostic clinique doit être confirmé par l’imagerie, essentiellement la tomodensitométrie. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) n’est pas systématique mais peut être utile lorsque le diagnostic est difficile. La prise en charge est rarement chirurgicale mais une surveillance est nécessaire. Les indications chirurgicales urgentes sont représentées par les hématomes compressifs et les incarcérations des muscles oculomoteurs. Ces incarcérations sont une des spécificités des fractures de l’orbite de l’enfant. La structure osseuse particulière de l’enfant est incriminée. Nous émettons l’hypothèse d’une force de rappel liée au périoste orbitaire particulièrement épais et élastique chez l’enfant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The aim of this article is to review data concerning paediatric orbital fractures. These fractures exhibit strong specificities because they occur in a growing face. Due to the craniofacial growing pattern and the peumatization of paranasal sinuses, there are differences in the anatomical location of orbital fracture with the age: before the age of seven they are mostly orbital roof and after seven they involve the orbital floor. The clinical diagnosis is confirmed with a computed tomography scan (CT scan), gold standard for the imaging in the orbital fractures. The magnetic resonance imaging (MRI) offers a better soft-tissue depiction and is useful when clinical data are not consistent with CT scan findings. The orbital fractures in children are rarely operated. In emergency the main surgical indications are the trap-door fracture involving the ocular muscles and the compressive haematomas. We hypothesize that the periosteum more likely than the bony structure is involved in the responsible trap-door fractures: the thickness and the elasticity of the periosteum leads to reposition the floor or the medial wall of the orbit to its initial position.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fractures de l’orbite, Enfant, Muscle oculomoteur

Keywords : Orbital fractures, Child, Oculomotor muscle


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 4

P. 265-274 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Techniques d’analyse génomique du mélanome uvéal : une revue bibliographique
  • N. Abi-Ayad, L. Kodjikian, J. Couturier
| Article suivant Article suivant
  • Sémiologie des lésions choriorétiniennes au cours d’une association : thalassémie-pseudoxanthome élastique
  • A. Laktaoui, Y. Bouia, S. Louaya, I. Zrara, A. Termidi, A. Fiqhi, R. Zerrouk, M. Kriet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.