Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Tumeurs bénignes bronchopulmonaires - 01/01/05

[32-462-A-10]  - Doi : 10.1016/S1169-7768(05)35263-5 
F. Ichrouch , D. Hoa, G. Durand, J.-P. Sénac
Service d'imagerie médicale, hôpital Arnaud de Villeneuve, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 13
Vidéos 0
Autres 2
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE : Cardiovasculaire - Thoracique - Cervicale
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

La rareté et la grande diversité des tumeurs bénignes du poumon posent un problème diagnostique difficile. Devant cette grande hétérogénéité et dans le but de minimiser le nombre des lésions inclassables, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi, en 1999, une classification reposant sur des critères histomorphologiques et topographiques. Par ailleurs, les récents progrès techniques permettent une étude à la fois morphologique (tomodensitométrie [TDM] haute résolution, imagerie par résonance magnétique) et fonctionnelle (tomographie par émission de positons-fluorodésoxyglucose, étude du rehaussement dynamique du produit de contraste) de plus en plus précise. Il existe des critères de bénignité qui, pour certaines tumeurs bien caractéristiques et heureusement les plus fréquentes (hamartochondrome, lipome), autorisent une simple surveillance radiologique. Cependant, dans les autres cas, il reste difficile de ne pas avoir recours à une biopsie (ponction percutanée, vidéochirurgie, thoracotomie). Il faut garder à l'esprit qu'il existe des faux négatifs en imagerie, notamment pour les lésions de petite taille et pour certaines tumeurs malignes ayant un comportement bénin (tumeur carcinoïde, adénocarcinome). La seule méthode autorisant une certitude diagnostique est la preuve histologique. Cependant, il ne faut pas conclure à la bénignité d'une lésion sur une ponction sous TDM négative, celle-ci n'excluant pas le diagnostic de cancer. L'exérèse chirurgicale sans délai s'impose donc au moindre doute.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tumeur bénigne, Poumon, Hamartome, Ganglion intrapulmonaire

Plan


© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.