Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Peroneus quartus and functional ankle instability - 15/08/11

Doi : 10.1016/j.rehab.2011.05.004 
G. Lotito a, , J. Pruvost a, H. Collado a, J.-M. Coudreuse a, L. Bensoussan a, G. Curvale b, J.-M. Viton a, A. Delarque a
a Pôle intersites de médecine physique et de réadaptation médecine et traumatologie du sport, hôpital La Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13005 Marseille, France 
b Service de chirurgie orthopédique et traumatologie, hôpital de la Conception, boulevard Baille, 13005 Marseille, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Introduction

Physical and rehabilitation medicine physicians commonly see patients with chronic functional ankle instability. The main anatomical structures involved in ankle stability are the peroneus (fibularis) brevis and peroneus longus muscles. Several anatomical muscle-tendon variations have been described in the literature as being sometimes responsible for this instability, the peroneus quartus muscle being the most frequent. The objective of this clinical study is to discuss the implication of the bilateral peroneus quartus muscle in functional ankle instability.

Clinical case

This 26-year-old patient was seen in PM&R consultation for recurrent episodes of lateral ankle sprains. The clinical examination found a moderate hyperlaxity on the right side in bilateral ankle varus. We also noted a bilateral weakness of the peroneus muscles. Additional imaging examinations showed a supernumerary bilateral peroneus quartus. The electroneuromyogram of the peroneus muscles was normal.

Discussion

In the literature the incidence of a supernumerary peroneus quartus muscle varies from 0 to 21.7%. Most times this muscle is asymptomatic and is only fortuitously discovered. However some cases of chronic ankle pain or instability have been reported in the literature. It seems relevant to discuss, around the clinical case of this patient, the impact of this muscle on ankle instability especially when faced with lingering weakness of the peroneus brevis and longus muscles in spite of eccentric strength training and in the absence of any neurological impairment. One of the hypotheses, previously described in the literature, would be the overcrowding effect resulting in a true conflict by reducing the available space for the peroneal muscles in the peroneal sheath.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’instabilité chronique de cheville est un motif fréquent de consultation en médecine physique et de réadaptation. Parmi les structures anatomiques impliquées dans la stabilité de la cheville, les muscles fibulaires tiennent une place de choix. De nombreuses variations anatomiques de leurs tendons ont été décrites, parfois responsables d’instabilité. Le peroneus quartus est l’une des plus fréquentes. L’objectif de ce cas clinique est de discuter l’imputabilité de la présence d’un quatrième fibulaire bilatéral, chez un patient souffrant d’instabilité chronique.

Observation

Il s’agit d’un patient de 26ans venant consulter pour des épisodes d’entorses latérales à répétition. L’examen clinique retrouve une hyperlaxité en varus bilatérale, modérée, prédominant à droite et un déficit bilatéral de force musculaire des fibulaires. Le bilan d’imagerie a mis en évidence la présence d’un muscle peroneus quartus bilatéral. L’électroneuromyogramme des muscles fibulaires est normal.

Discussion

L’incidence du peroneus quartus varie selon les séries de 0 à 21,7%. Le plus souvent, ce muscle surnuméraire est asymptomatique et de découverte fortuite. Cependant quelques cas de douleurs chroniques de cheville ou d’instabilité ont été rapportés dans la littérature. Il nous semble intéressant de discuter chez ce patient la responsabilité de ce muscle dans l’instabilité devant la persistance d’un déficit de force des muscles fibulaires malgré un travail de renforcement adapté, en l’absence de lésion neurologique. L’une des hypothèses que nous évoquons est celle précédemment décrite d’inadéquation de volume contenu/contenant au sein de la gaine des fibulaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Functional ankle instability, Ankle sprain, Peroneus quartus muscle

Mots clés : Peroneus quartus, Instabilité chronique, Entorse de cheville


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 54 - N° 5

P. 282-292 - juillet 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • New rehabilitation program for intermittent claudication: Interval training with active recovery. Pilot study
  • B. Villemur, A. Marquer, E. Gailledrat, C. Benetreau, B. Bucci, V. Evra, V. Rabeau, M.-P. De Angelis, J.-Y. Bouchet, P. Carpentier, D. Pérennou
| Article suivant Article suivant
  • Haematoma of pectineus muscle after total hip arthroplasty
  • P. Bernard, J.-F. Gonzalez, J. Facione, J.-J. Chapus, D. Lagauche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.