Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Chondrocalcinose - 02/09/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.03.015 
Pascal Richette , Thomas Bardin
Université Paris 7, UFR médicale, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, hôpital Lariboisière, fédération de rhumatologie, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France 

Pascal Richette, Hôpital Lariboisière, fédération de rhumatologie, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Key points

Definitive diagnosis of chondrocalcinosis (CC) is allowed by identification of calcium pyrophosphate (CPP) crystals in synovial fluid. In daily practice, X-Rays are the most frequent imaging used to detect CC.

Most cases of CC are sporadic.

If CC occurs before 60years of age, primary metabolic disorders such as hyperparathyroidism, hypomagnesemia, and hemochromatosis or a familial predisposition should be particularly considered.

Treatment of CPP arthritis includes application of ice, rest, joint aspiration and intra-articular injection of corticosteroids. Oral NSAIDs can be used cautiously, in particular in the elderly.

Prophylaxis against frequent recurrent acute CPP crystal arthritis can be achieved with low-dose oral colchicine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Le diagnostic de chondrocalcinose articulaire (CCA) repose sur la mise en évidence de microcristaux de pyrophosphate de calcium (PPC) dans le liquide articulaire ou sur la démonstration radiographique de l’incrustation calcique du cartilage.

Les formes sporadiques ou idiopathiques représentent la grande majorité des CCA.

Avant 60ans, la mise en évidence d’une CCA doit faire rechercher une forme familiale ou une maladie associée : hypomagnésémie, hyperparathyroïdie et hémochromatose génétique.

Le traitement des arthrites à PPC associe repos, glace et ponction-évacuation puis infiltration cortisonée de l’articulation. De petites doses d’AINS sont une alternative thérapeutique mais leur utilisation doit être prudente, en particulier chez les sujets âgés. La colchicine à faible dose est indiquée pour le traitement prophylactique des arthrites récidivantes à PPC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 9P1

P. 856-864 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rhumatismes apatitiques
  • Thomas Bardin, Pascal Richette
| Article suivant Article suivant
  • Atteintes uro-néphrologiques des hyperuricémies
  • Xavier Hurtes, Paul Meria

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.